Luc Magloire Mbarga Atangana : «  Nous devons approvisionner les marchés africains dans le cadre de la Zone de Libre-Echange Continentale »

Le ministre camerounais du Commerce s’exprime sur les nouveaux défis qui attendent son département ministériel après son maintient au gouvernement, au soir du réaménagement du 4 janvier 2019.

Je remercie le président de a République pour cette marque de confiance. Je mesure l’ampleur de la tâche, je ferai de mon mieux.

On se sent très honoré de cette marque de très haute confiance, mais en même temps on se sent  interpellé. Interpellé par rapport aux  taches qui nous attendent au regard de la continuité du projet politique du chef de l’Etat placé sous le signe des Grandes Opportunités.

Dans son message le 31 décembre 2018 à la Nation, il a indiqué que les conditions étaient émergentes pour notre économie. C’est un nouveau défi. Je sens le poids de la charge, c’est le sentiment qui m’anime ce soir. Je me demande si mes épaules me permettront d’honorer cette très haute  confiance, de pouvoir apporter ma modeste pierre vers ce chemin qui doit nous conduire inexorablement  vers l’émergence.

Nous devons approvisionner les marchés africains dans le cadre de la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC) mise en place par l’Union africaine. Nous allons conquérir des nouveaux marchés régionaux, sous -régionaux. Nous avons un bon sol, et de bons produits.

En ce qui concerne le cacao, nous aurons pour priorité de transformer localement notre cacao si possible toute notre production. Les conditions infrastructurelles sont réunies il faut passer à l’action. La devise du Commerce, c’est le développement. La mise en œuvre de la ZLEC en 2019 est une opportunité pour nous, elle entre en vigueur au  deuxième semestre. L’Afrique représente un marché de 1 milliard deux cents millions de consommateurs, l’équivalent des marchés chinois, indiens. Ce marché sera sans barrière tarifaire, je souhaite que le Cameroun soit le premier à occuper cet espace. C’est une opportunité d’emplois pour les jeunes. L’entrée dans ce vaste marché, si nous réussissons, cela sera un pari gagné.

Ifeli Amara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *