Lomié : Deuxième siège de l’énergie verte

Dans cette localité de l’Est Cameroun, la société Eneo vient de mettre en service une centrale hybride solaire thermique d’une capacité de 125 kilowatts crête (kWc).

Une vue de la centrale photovoltaïque de Lomié

C’est la deuxième centrale photovoltaïque après celle de Djoum, inaugurée en 2017. L’infrastructure énergétique a été inaugurée le 27 juillet 2020 à Lomié dans la région de l’Est. Elle s’étend sur une superficie de 2000 m2. Dotée d’une capacité de 125 KWc, elle comprend un parc solaire hybride pourvu de 386 panneaux.

Fonctionnement
Cette centrale a un fonctionnement îloté, c’est-à-dire qu’elle fonctionne avec l’énergie solaire en journée et la nuit, elle passe à l’énergie thermique. L’objectif est de permettre aux batteries de se charger, explique Chebienka Leslie Langsi, directeur de la production de la société Eneo Cameroun. Ainsi, la présente installation permet d’alimenter en continu, et en totalité, le cœur de la ville qui dispose d’une charge en heure de pointe de 90 à 95 kW.

Améliorations
Grâce à la mise en œuvre de ce type d’énergie dans cette partie du pays, on enregistre quelques avancées, explique Chebienka Leslie Langsi. “Depuis la mise en service du parc solaire, la centrale thermique a vu ses quantités d’énergie injectées diminuer, passant de 100% à environ 78%, d’où une contribution à hauteur de 22% du solaire dans l’alimentation de la ville”. Par conséquent, se félicite-t-il, “les économies en carburant enregistrées en journée peuvent servir en soirée, pour mieux couvrir la demande. En plus, le temps d’exploitation des groupes thermiques est réduit. Ce qui limite de fait les risques de pannes, et donc apporte une meilleure disponibilité des machines. Les 125 kWc de solaire viennent en addition à la capacité thermique installée (667 kW) locale pour améliorer l’offre.”

Compte tenu de ses capacités à réduire les dépenses de carburant et autre, la centrale photovoltaïque s’avère être un moyen énergétique idéal pour le pays. D’où l’appel de Mansuy, directeur général d’Eneo Cameroon: “aujourd’hui, nous confirmons que le soleil se lève à l’Est, et réitérons nos appels en direction des acteurs économiques locaux à investir dans cette énergie verte, une vraie opportunité, surtout avec les coûts des infrastructures qui baissent de plus en plus. Nous pouvons désormais dupliquer notre savoir-faire partout où les moyens le permettront. Nous sommes disposés à collaborer avec les acteurs qui s’intéressent à la filière, afin d’accélérer l’accès à l’électricité dans les zones rurales au moyen de la production décentralisée.”.
L’hybridation constitue pour les régions isolées, une opportunité d’accéder à l’eau potable, à des soins de santé de base, à l’éducation et à d’autres services essentiels qui dépendent fortement de l’électricité. Le projet s’inscrit dans le programme solaire d’Eneo.

Bobo Ousmanou 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *