Limeira-Yaoundé IV : Amitié en duo organisé

Grâce à une convention de jumelage liant désormais les deux communes, un technopôle sera construit dans le 4e arrondissement de Yaoundé. 

 

Instant de l’après-signature de convention entre les deux maires

L’une est située dans l’État de Sao Paulo (Brésil); l’autre est basée dans la capitale camerounaise. Entre les deux collectivités locales décentralisées, l’histoire se raconte avec délectation depuis le 23 octobre dernier. Grâce à une convention qu’elles ont signée ce jour-là dans les locaux de la municipalité de Limeira, un centre de développement de la pisciculture sera construit à Yaoundé IV. Évalué à plus de 160 millions FCFA, le projet offrira plusieurs commodités: un espace de loisir et jeux pour enfants et adultes, un bâtiment administratif, une usine et un bâtiment pour la formation des jeunes. Plus pointus, les experts parlent d’un «technopôle» appelé à générer des centaines d’emplois pour la jeunesse locale, par le truchement d’une production de plusieurs milliers de tonnes de poissons par an. Concrètement, l’infrastructure annoncée valorisera un système de développement inclusif intégrant les bassins de productions situés dans la commune de Yaoundé IV.

Au-delà, les lignes de la convention citée supra insistent sur d’autres aspects. Il s’agit d’une part, de la création d’une dynamique d’actions pour le développement des secteurs de l’économie, la santé, l’éducation et l’environnement à travers la mise en commun des moyens et ressources des communes de Yaoundé IV et de Limeira. D’autre part, il est question d’élaborer et de mettre en œuvre des politiques de développement (eau et assainissement, éducation, santé, formation et renforcement des capacités des cadres communaux).

Discours
Satisfaite des perspectives annoncées sur le papier, Mme Régine Amougou Noma a loué la coopération entre le Brésil et le Cameroun. Parce qu’elle s’étend désormais aux collectivités locales décentralisées, ladite coopération, a relevé le maire de la commune de l’arrondissement de Yaoundé IV, participe au renforcement des relations Sud-Sud. «À travers la convention de jumelage entre nos deux municipalités, il est clair que des actions soutenues vont prendre la forme de projets de développement dans leurs modalités et leur financement: appui à la mise en place d’infrastructures; réponses à des besoins identifiés par les populations et la participation de celles-ci aux choix des priorités», a-t-elle assuré.

La suite débitée par Mario Botion, le chef de l’exécutif municipal de Limeira se fixe sur les programmes et actions, ainsi qu’à la perspective escomptée: établir des liens durables entre Limeira et Yaoundé IV, allant du simple jumelage à la coopération proprement dite.

Selon Alain Waha, facilitateur entre les deux parties, le tout est la concrétisation des échanges amorcés cette année. Le directeur de Zahra & Associates (dans le sillage duquel se trouve Tace Traiding Brésil) renseigne à cet effet qu’une délégation de la commune de Yaoundé IV s’était rendue au Brésil dans le cadre du projet «Une commune, un centre de loisirs pour enfants».

 

Alain Waha

Matérialiser la coopération gagnant-gagnant avec le Brésil

Le directeur de Zahra & Associates et facilitateur de l’expédition brésilienne dévoile les contours de l’intense travail mené en sourdine entre les deux communes.

 

Vous conduisez une mission avec quelques municipalités camerounaises. Peut-on savoir comment vous en êtes arrivé là?

Cette mission au Brésil, pourquoi la mairie de Yaoundé IV a retenu l’attention des Brésiliens?

Les collectivités territoriales décentralisées (CTD), dans l’ensemble, font l’objet d’une grande attention de la part des Brésiliens. En 2018, c’était la commune de Yaoundé 1er, aujourd’hui c’est la commune de Yaoundé IV. Demain ce sera une autre commune. Plusieurs projets générateurs de revenus dans le domaine agro-sylvo-pastoral et ailleurs avec des financements à 100 % sont à la disposition de nos collectivités territoriales décentralisées par la partie brésilienne. Il s’agit ici d’améliorer les conditions de vie de nos populations locales et de créer les richesses et les emplois locaux.

Que gagne chaque partie signataire?
Les deux communes signataires développeront des échanges entre les sociétés civiles des deux collectivités. Il s’agira également de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques de développement du tourisme et de la culture, de promouvoir la formation des agents communaux dans les domaines administratifs, techniques et financiers.

Quelle est la suite de votre feuille de route en tant qu’organisateur et facilitateur des missions au Brésil?
Beaucoup de projets d’envergure sont à venir, et des missions économiques continueront avec le Brésil. Tace Trading Brésil accompagne techniquement et financièrement les projets agricoles clé en main en Afrique et ceci dans le but de moderniser l’agriculture. Au courant du mois de février 2020, nous conduirons une délégation ministérielle de la République centrafricaine au Brésil afin d’accompagner ce pays frère dans la mise en place des infrastructures agricoles modernes. Il s’agira également d’apporter notre appui dans le domaine de l’habitat. Nous sommes sollicités par plusieurs projets publics et privés au Cameroun et dans la sous-région, et nous ne ménagerons aucun effort pour apporter notre pierre à la modernisation de l’agriculture sur le continent.

Propos rassemblés par DNE, stg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *