L’Espoir, notre carburant en 2021

«Ce n’est pas le moment de dire Bonne année, mais plutôt de souhaiter à chacun de vous, dans votre réalité quotidienne, de garder espoir pour des temps meilleurs, mais qui ne seront jamais comme avant». Voilà des propos d’un chef d’entreprise à son personnel, à l’occasion du passage à l’année 2021. Nous les reprenons à notre compte pour nos lecteurs, annonceurs et partenaires. En effet, partageons tous l’espoir que 2021 soit moins déroutant que 2020.

De fait, depuis une dizaine de mois, l’Homme est acteur, sans l’avoir demandé, d’un événement sans précédent qui secoue le monde entier, en semant la mort. Coronavirus, ou Covid-19, puisqu’il s’agit de lui, a tout bousculé sur la planète terre, en créant au passage d’énormes pertes en vies humaines (plus d’un million de morts déjà enregistrés selon l’OMS) et des dysfonctionnements dans tous les secteurs d’activités. «Dans cette intensité, je n’aurais jamais pensé vivre une telle situation», indique un nonagénaire qui en a vu des vertes et des pas mûres. En 2021, rappelle un chef d’entreprise réputé, le travail n’a jamais été autant mal loti. «Sur le terrain précis des relations de travail que nous avons, [il a fallu] piloter sans radar, en terrain désorganisé et encore sans les pratiques sécurisantes des formes de hiérarchie…»

2021, année d’une nouvelle humanité
Se réinventer. Tel est le leitmotiv pour Tous. Il faut savoir transformer en opportunités les causes les plus difficiles, apprend-on des anciens et de quelques contemporains brillants d’esprit. Le génie humain est par conséquent mis à rude épreuve. Une fois de plus, serait-on tenté de dire. Chacun à son niveau est interpellé. Chacun de nous doit relever le défi, avec ses potentialités et dans l’originalité. À situation exceptionnelle, recherche exceptionnelle de solutions.

Dans cette perspective, et en phase avec la sous- région Afrique centrale, le journal INTEGRATION trace le sillon de la combativité et de l’espoir. Le contenu de ce premier numéro donne le ton de l’année 2021. Le supplément spécial, CHAN de l’intégration, va promouvoir pendant un long mois, les valeurs d’intégration des peuples et des économies, à travers le football continental. Dans le même timing, nous prenons la route avec le Cameroun pour découvrir son agenda économique à l’horizon 2030. Aux côtés de la Commission de la Cémac, nous présentons la retro de l’année 2020 et la prospective 2021, en s’appuyant sur le message de vœux du Professeur Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cémac). Les crises sécuritaires autant à l’échelon de la sous – région (notamment le phénomène Boko Haram) qu’à l’intérieur des Etats (en l’occurrence la guerre de sécession dans la partie anglophone du Cameroun) sont dans notre viseur éditorial. L’hommage à Ernest Ouandié, l’un des héros de lutte pour l’indépendance du Cameroun, consacre le caractère combatif de votre journal en 2021.

Oui, nous serons plus combatifs et ingénieux que d’habitude, pour continuer à monter la qualité du journal INTEGRATION, malgré la difficile conjoncture économique et un environnement politico – juridique globalement hostile à l’éclosion de la presse écrite en Afrique centrale. Nous invitons tous nos lecteurs, annonceurs et partenaires à suivre nos pas. La somme de nos petits pas courageux sera, au soir de l’année 2021, une grande avancée pour le Cameroun et l’Afrique centrale. YES, WE CAN… DO IT. Dans cet espoir, je souhaite bon courage à tous en 2021.

Thierry Ndong Owona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!