Les investisseurs projettent une forte reprise économique au cours des prochains trimestres

En zone Cemac, le marché des titres publics continue d’attirer de plus en plus de financiers. La reprise progressive des activités économiques sert de catalyseur. Sur le marché des prêts de long terme (OTA), qui domine depuis peu le marché, le Cameroun veut lever 225 milliards de FCFA d’ici à fin juin 2021. Sur la séance du 10 février 2021, le taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions fût de 190.00%, ce qui traduit une confiance réelle et pérenne du marché dans les titres émis par la locomotive de la zone. Les Spécialistes de valeurs du Trésor (SVT), des banques essentiellement, restent séduits par les titres du Trésor public de la zone Cemac. Pour le premier trimestre 2021, six séances de levée de fonds sont prévues. Le Trésor public de la République du Tchad procèdera, le Mercredi 17 février 2021 à l’émission par voie d’adjudication de Bons du Trésor assimilables (BTA) pour une valeur de 7020 en millions de FCFA.

Les marchés valorisent un retour à la normalisation. De façon globale, il se passe une réorientation sectorielle. On quitte le secteur des Tech qui ont extrêmement bien performé durant la crise, permettant au passage aux investisseurs de réaliser une grosse prise de bénéfices. Le marché anticipe davantage sur une consommation moins digitale, les valeurs technologiques ayant subi de lourds dégagements. La poussée des taux longs américains devrait profiter aux valeurs financières, pétrolières, cycliques et à celles des matériaux de base.

Sur la semaine écoulée, les grands indices ont pour la plupart cédé du terrain.
En Asie, le Nikkei recule de 3.5% sur les cinq derniers jours, avec de lourds dégagements ce vendredi (-3.99%). Le Hang Seng a décroché de 5.3% et le Shanghai Composite a perdu 5.1%.

En Europe, les pertes sont à cette heure moins significatives, à l’image du CAC40 qui enregistre une baisse hebdomadaire de 0.9%. Le Dax cède 1.2% et le Footsie 1.3%. Le secteur bancaire et les valeurs liées aux voyages de l’Espagne font une augmentation de 1.3%.
Aux Etats-Unis, le Dow Jones résiste, avec une perte hebdomadaire de seulement 0.35%, mais le S&P500 recule de 1.6% et le Nasdaq100 signe la plus mauvaise performance (-4.6%).

En Afrique, les indices boursiers ont terminé à la hausse, en moyenne. Le BRVM COMPOSITE a clôturé à +2,67% et le BRVM 10 a quant à lui terminé à + 3.89%.
En mai 2019, l’indice de confiance des investisseurs envers les marchés financiers d’Attijari Global Research ressort quasi stable par rapport à l‘édition précédente, soit à 46,5 points sur une échelle de 100 points. Ce score se situe toujours au niveau de la borne supérieure de la phase d’attentisme.

Matières premières
Portés par la faiblesse de la production américaine, les prix du pétrole ont atteint leur niveau de janvier 2020, à 63.5 USD pour le WTI et 67.7 USD pour le Brent. De nouveaux catalyseurs sortiront après la prochaine réunion de l’OPEP+, qui se déroulera les 3 et 4 mars prochains.

Hausse des rendements obligataires et hausse de l’or ne font pas bon ménage. L’or dans un canal baissier à 1760 USD. L’argent perd également du terrain à 26.8 USD.

Le rallye des métaux de base s’est poursuivi cette semaine, le cuivre atteignant un nouveau sommet annuel à 9600 USD la tonne métrique.

Marchés actions
Les actions se replient alors que les préoccupations en matière d’inflation commencent à poindre.

Flop de la semaine
Tesla Inc (NASDAQ:TSLA) l’une des méga-actions les plus spéculatives. Son action est en baisse après avoir atteint un record de 900,40 dollars le 27 janvier. Elle a clôturé mercredi en baisse d’environ 17% par rapport à ce niveau. Hier, elle a encore perdu 8% sur la journée pour clôturer à 682,22 dollars.

BVMAC
Bonne nouvelle pour la BVMAC. Une nouvelle offre publique de vente d’actions est en cours. En effet LA REGIONALE procède à l’émission de 196 000 actions pour montant de 8 232 000 000 FCFA. Au niveau mondial, du fait que ce type d’actifs profite des taux d’intéret à la hausse, les valeurs financières ont le vent en poupe.

Marché obligataire
Outre-Atlantique, le Tbond progresse vers 1.5%, un niveau psychologique important pour les marchés actions. Une vague de ventes a donc déferlé sur les obligations d’État US, poussant les rendements à la hausse. Cette panique a fait suite aux remarques du président du FOMC, M. Powell, qui considère la hausse des rendements comme une “déclaration de confiance” de la part des marchés, qui renforce le scénario d’une solide reprise. Plusieurs taux sont à leur plus haut depuis un an.

En Europe
Le bras de fer entre le marché et les institutions monétaires bat son plein sur les conditions de financement en Europe. Attrait sur les rémunérations des pays du sud de l’Europe malgré le spectre d’une 2e vague du coronavirus.

Zone Cemac
Le marché des titres publics continue d’attirer de plus en plus de financiers. La reprise progressive des activités économiques sert de catalyseur. Sur le marché des prêts de long terme (OTA), qui domine depuis peu le marché, le Cameroun veut lever 225 milliards de FCFA d’ici à fin juin 2021. Sur la séance du 10 février 2021, le taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions fût de 190.00%, ce qui traduit une confiance réelle et pérenne du marché dans les titres émis par la locomotive de la zone.

Les Spécialistes de valeurs du Trésor (SVT), des banques essentiellement, restent séduits par les titres du Trésor public de la zone Cemac. Pour le premier trimestre 2021, six séances de levée de fonds sont prévues. Le Trésor public de la République du Tchad procèdera, le Mercredi 17 février 2021 à l’émission par voie d’adjudication de Bons du Trésor assimilables (BTA) pour une valeur de 7020 en millions de FCFA.

Marché de change
La volatilité caractérise le parcours des différentes devises. D’une séance à l’autre, les mouvements se contredisent, accompagnant la nervosité sur les taux des emprunts souverains à long terme. Ainsi, le dollar reprend des couleurs grâce à la remontée des rendements US. La parité majeure EUR/USD a perdu, par conséquent, 100 points de base en quelques heures à 1.212 USD.

Après des gains substantiels, l’AUD, le CAD ou encore le NZD qui sont des monnaies liées aux matières premières, sont en nette repli. Des plans de relance massifs font perdre de l’attrait aux devises défensives telles que le CHF et le JPY.

Sur les bourses africaines
La nouvelle bourse des matières premières agricoles de Côte d’Ivoire commencera ses activités à la fin du mois prochain, les noix de kola, de cajou brutes et le maïs seront les produits échangés. En attendant le caoutchouc naturel et l’huile de palme. Cette place boursière veut servir de prix de référence de base pour les négociations des contrats commerciaux, qu’ils soient nationaux ou internationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!