L’Afrique centrale évalue son infrastructure sécuritaire

Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, accueille la 48e réunion du Comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (Unsac).

Les Experts déjà à l’œuvre

Les experts siègeront du 28 au 30 mai 2019, et la session ministérielle du Comité aura lieu le 31 mai. Celle-ci regroupe les ministres des Affaires étrangères et des représentants des ministères chargés de la Sécurité, de l’Intérieur, de l’Immigration ou de la Défense. Le représentant spécial et chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca), M. François Louncény Fall, y prendra également part. Bien avant, un atelier sur l’impact sécuritaire des conflits liés à la transhumance et au pastoralisme aura lieu du 26 au 27 mai. Il sera immédiatement suivi par une rencontre des points focaux de l’ Unsac.

Pour cette édition, la situation en RCA constituera un sujet majeur. Mankeur Ndiaye, chef de la Minusca, se prépare d’ailleurs à y prendre part. Il sera question d’aider ce pays à se reconstruire à travers ses voisins immédiats. L’appui à la mise en œuvre de l’accord de Khartoum et la remise en activité des commissions mixtes. Autres sujets phares : le regain d’activité de Boko Haram, le mercenariat et le crime transnational organisé ; la piraterie maritime dans le golfe de Guinée ; le trafic illicite des ressources naturelles ; la libre circulation des personnes. Il est en outre prévu des échanges sur la réforme du secteur de la sécurité dans les pays et à l’échelle régionale.

Mis en place en 1992 par une résolution de l’Assemblée générale de l’Onu, le Comité comprend les onze pays membres de l’espace CEEAC : l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Gabon, la Guinée Équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, et le Tchad. Son secrétariat est assuré par l’Unoca.

 

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *