Uncategorized

La Guinée Équatoriale et l’Angola : ces petits qui rêvent grand

Malgré leur maigre palmarès, ils comptent bien battre les records précédemment enregistrés en phase finale du tournoi africain.

 

Petites équipes. C’est ainsi que l’on qualifie ces deux autres équipes de l’Afrique centrale qualifiées pour la phase finale de la Can TotalEnergies 2023. C’est que leur palmarès respectif ne joue pas encore en leur faveur.

Guinée Équatoriale, «tombeur de géants»
Quart de finaliste à la précédente édition de la Can, la Guinée Équatoriale poursuit son périple vers un premier sacre continental. La sélection nationale équato-guinéenne va participer pour la deuxième fois consécutive à une phase finale du prestigieux tournoi africain. Jusqu’ici, elle ne jouit pas d’un palmarès élogieux. Toutefois, le Nzalan Nacional, comme le petit poucet, s’est bâti une solide réputation, celle de «tombeur de géants». Ce fut le cas en 2012, avec une victoire surprenante face au Sénégal, puis la Tunisie en 2015…

Le 17 juin dernier, le Nzalan Nacional a battu la Tunisie, décrochant au passage, son ticket pour la Can TotalEnergies Côte d’Ivoire 2023. Ce jour-là, Emilio Nsue, le capitaine de l’équipe nationale de football a bondi sur une occasion de pénalty pour emmener ses coéquipiers à la Can. Cette victoire vaudra à la sélection équato-guinéenne la première place du groupe J avec 12 points. Au compteur, quatre victoires, un match nul et une défaite.

Pour faire mieux qu’en 2015 (où ils ont obtenu la quatrième place), les Équato-Guinéens devront se surpasser pour parvenir jusqu’à la phase d’éliminations directes. La tâche ne s’annonce pas facile. Puisque, les poulains de Juan Micha Obiang sont logés dans un groupe de titans. Pour espérer arriver en demi-finales, ils doivent affronter et remporter leur premier match face au Nigéria le 14 janvier prochain. Il s’agit d’une grande nation de football triple vainqueur de la compétition continentale. Par la suite, l’équipe devra rivaliser d’adresse avec la Guinée Bissau. Par ailleurs, le Nzalang Nacional devra se surpasser face à la Côte d’Ivoire, pays organisateur et double vainqueur de la Can le 22 janvier prochain.

Angola, au-delà des quarts de finales
Rendus à leur neuvième participation, les Palancas Negras n’ont pas encore remporté une seule édition de la Can. Des sélections de l’Afrique centrale en lice, elle est celle qui dispose du parcours le moins brillant. En 8 participations, l’équipe angolaise de football a été éliminée 6 fois au premier tour. Notamment en 1996, 1998, 2006, 2012, 2013 et 2019. L’exploit qu’on lui reconnaît jusqu’ici est d’avoir organisé la compétition sur son sol en 2010. Encore que, malgré tous ses efforts, l’Angola n’a pas pu remporter le graal, battue en quart de finales, tout comme en 2008.

Cette fois, les hommes de Pedro Gonçalves sont déterminés à faire mieux. Les débuts de la sélection en phase éliminatoire en disent long. Ils ont eu raison de la République Centrafricaine deux fois, et fait trois nuls respectivement avec Madagascar (2e et 6e journée), le Ghana (4e journée). Les angolais se sont toutefois inclinés face au Ghana à la troisième journée. Pour poursuivre cette aventure palpitante, Pedro Goncalves, le sélectionneur de l’équipe nationale de football a misé sur des joueurs tels que l’attaquant de la Fiorentina, M’Bala Nzola ou encore du défenseur Jonathan Buatu.

À la Can ivoirienne 2023, l’Angola est logée dans le groupe D, avec l’Algérie, la Mauritanie et le Burkina Faso. Le 15 janvier au stade de Bouaké, ils seront face à l’Algérie pour le compte de leur premier match dans cette compétition.

JJOO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *