Kone Dowogonan : monsieur Jumia au Cameroun

Portrait

L’ivoirien pilote la filiale Jumia depuis deux mois. Sa mission consiste à booster le taux d’achat en ligne et permettre aux ménages de s’équiper à bas prix.

journal-integration-Kone-Dowogonan-Jumia-au-Cameroun-

Sa nomination au poste de directeur général de Jumia au Cameroun apparait comme un cadeau de noël en cette veille des fêtes de fin d’année. Kone Dowogonan, âgé de 34 ans, se réjouit de cette marque de confiance de la hiérarchie de Jumia. Ici, il retrouve ses amours de jeunesse. Cet ancien étudiant de l’Université catholique d’Afrique centrale n’est pas un étranger dans le pays des Lions indomptables. Il y a effectué ses premiers stages, avant de s’envoler pour les Etats-Unis d’Amérique poursuivre ses études. Avec un background commercial, marketing et management, Kone Dowogonan totalise douze années d’expériences, notamment en France et en Angleterre pour le compte de certaines multinationales. «J’ai travaillé à Orange à différents postes. Mon dernier poste consistait à piloter des projets dans plusieurs pays d’Afrique». L’Ivoirien aime des défis. Chez l’opérateur de téléphonie mobile français, il a gravi presque tous les échelons. Il intègre la boite d’abord comme chef de projets vers 2004. Après quelques années en Angleterre, il revient en France comme directeur des projets. Quelque temps plus tard, l’Eléphant est promu directeur marketing adjoint de la multinationale. Amoureux du challenge, le trentenaire veut avoir un réel impact sur la vie de ses concitoyens africains. Il quitte Orange pour rejoindre l’aventure Jumia. Où on lui propose le poste de directeur général pour la filiale camerounaise. Il accepte sans hésiter.

Les ambitions d’un champion

Il surfe désormais sur une autre fenêtre. Jumia lui donne ainsi l’opportunité d’écrire une nouvelle page de sa vie. Kone se dit à la hauteur. Il a d’ores et déjà peaufiné des stratégies pour atteindre ses objectifs. «J’ai rejoint l’aventure Jumia parce que je voulais avoir beaucoup de challenges en Afrique, et Jumia est un vrai challenge qui a un réel impact sur le marché et sur le Camerounais ». Dans sa deuxième patrie, l’un de ses buts est d’équiper les ménages camerounais, en mettant en place une bonne politique commerciale. A ce propos, il lance une offensive marketing du 17 novembre au 08 décembre 2017. L’Ivoirien va relever son premier défi majeur avec le concept « Black Friday». De concert avec tous ses partenaires, cette campagne promotionnelle de trois semaines, première du genre au Cameroun, permettra aux clients de Jumia d’obtenir des réductions allant jusqu’à 70% sur des articles.

Cette idée, ramenée des Etats-Unis, permet à tous les clients de pouvoir s’approvisionner à vil prix, en cette période des fêtes de fin d’année. «Nos ambitions au Cameroun : Etre à 100% le meilleur opérateur en terme du e-Commerce et développer toute la filiale. Elle doit avoir toute l’envergure qu’il faut», projette le CEO. Son leitmotiv : changer la vie de ses clients en créant un vrai business. C’est ce rêve qu’il poursuit depuis ses débuts dans les entreprises de téléphonie mobile. Intégrer Jumia est une sorte de continuité. Encore que MTN et Orange sont ses deux principaux partenaires. «Mais la seule différence est de développer un business, et avoir un réel impact sur le marché», défend-il. Pour ce jeune ambitieux, l’Afrique a beaucoup d’avenir dans différents domaines. Le digital en fait partie. Et le Cameroun ne déroge pas à la règle. Ici, les gens sont de plus en plus connectés. Le taux de pénétration Internet est estimé à 21%. Ce secteur en pleine expansion donne l’opportunité aux jeunes de se lancer dans le business du digital en créant des startups, dont certaines ont un réel impact sur la vie des populations. Avant d’être une multinationale, Jumia était également une start-up qui a fait ses preuves jusqu’à devenir leader en Afrique, au point d’embaucher des milliers de jeunes.

Didier Ndengue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *