Kevin Gervais Gassam Noche : Augure d’un bac en recto verso

Après la publication des résultats de l’examen de la session 2020 au Cameroun, le néo bachelier paie son succès à la fois par une timide joie et des ennuis judiciaires.

Admis malgré tout

«Un malheur ne vient jamais seul». Le dicton n’a pas menti. Pour Kevin Gervais, exténué par son séjour à Kondengui, le contour de sa candidature au bac 2020 n’était plus tout à fait net. Non pas parce qu’il redoutait d’être recalé, mais parce qu’autour de son nom, à tort ou à raison, des phrases ont été construites, reconstruites et déconstruites. Dans un étrange mélange de pitié et de répulsion, des formes variées et inattendues de jugement sont nées de cet enchevêtrement considéré par beaucoup comme la plus grande affaire de fraude à un examen officiel révélée au Cameroun. À cause de celle-ci, l’image du fils de Gisèle Wandji Tene a parcouru une grande diversité de médiums. Il s’est tantôt agi d’exposer «un monstre» ou de banaliser le scandale sous la forme d’un simple divertissement. Tablant sur un voyeurisme décomplexé, certains ont joué sur un équilibre où la sensibilité et la rage se sont bruyamment confrontées. D’autres, surfant sur les non-dits et les déjà-dits, ont tout simplement fait le procès de la société camerounaise.

«Mention bien»
Au milieu de tout ceci, Kevin Gervais a eu son bac. Le bac C. Il se raconte que ses angoisses et ses espoirs étaient si forts au point de geler les cieux. Avec son succès dûment proclamé par l’Office du baccalauréat du Cameroun, l’image de l’élève est un peu stérilisée, même si le volet judiciaire n’est pas clos. «Au moins, c’est la preuve que ce gars n’est pas un cancre; à 18 ans en Terminale C, rien de mal», défend Bienvenu Bitom Tjom (agent de maitrise), conforté par les avis des enseignants de Kevin Gervais au Lycée classique de Bangangté (Ouest-Cameroun). Dans cet établissement, la police judiciaire est allée prendre le pouls. Les enquêteurs ont eu accès aux notes de l’élève. En compagnie de quelques conseillers d’orientation, ils ont procédé à l’appréciation de plusieurs éléments statistiques sur les trois dernières années scolaires de Kevin Gervais. Ses relevés de notes ont confirmé le halo l’inscrivant au tableau des bons élèves de sa série. Sauf que dans ce somptueux ensemble, complété par un casier judiciaire vierge, il y a quelque chose qui ne paie pas de mine, mais qui porte une éminente question ontologique: pourquoi avoir donc participé à la fraude?

Intention-action
«Dans le registre des triches originales, il y a celles où le candidat est poussé à la triche malgré lui», avisent les spécialistes des sciences de l’éducation. Appliquée à Kevin Gervais, cette maxime, dont l’empan se laisse mesurer à l’aune de son imprécision, présente bien le concerné comme un tricheur. Autrement formulée, cette maxime montre qu’ayant reçu et partagé les épreuves de chimie, de physique et de sciences de la vie et de la terre proposées au bac C, session 2020 au Cameroun, le choix de Kevin Gervais porte une trace négative. «En le faisant, il a violé les conventions établies par les codes, les règlements et les procédures, qui sont autant de référents normatifs structurant le champ des examens au Cameroun.

Qu’on le veuille ou non, la dimension intentionnelle est visiblement prépondérante. En conformité avec ce constat, l’acception de la triche retenue par la justice s’appuie sur la claire conscience de transgresser les règles existantes. Voilà qui justifie le fait que Kevin soit poursuivi en justice» appuie Me Médard Mbiam Mbgwa, avocat au barreau du Cameroun. À l’épreuve des faits donc, le jeunot n’a rien à dire. Depuis, il regarde, sans l’expression de souffrance que l’on pourrait s’attendre à voir; même si ses yeux semblent dire autre chose. Deux choses principalement: que son interprétation des faits soit jugée recevable au tribunal et que les responsabilités autour de ce scandale soient équitablement partagées dans le bal d’allers et retours entre l’individuel et le collectif.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!