Journées citoyennes de la presse : L’instant d’autopsie du métier de journaliste

Du 12 au 14 décembre 2019 à la salle de conférence du ministère des Postes et Télécommunications, c’est le titre qu’éplucheront les professionnels des médias nationaux.

Des JCP 1ère édition, on en parle comme une « actualité marquante de cette fin d’année dans l’espace médiatique du Cameroun ».  Porté par l’Association médias, médiations, et citoyenneté (2MC Association), le projet se décline, à en croire  Valentin Siméon Zinga, comme « un instant qui permet de poser un certain nombre de questions sur ce qui caractérise le devenir de la profession de journaliste au Cameroun, un exercice sans précédent visant à “sauver” l’avenir de la presse locale ». « Si rien n’est fait, renchérit Marie-Noëlle Guichi, le paquebot continue de s’enfoncer. Pour des raisons multiples : baisse des ventes, effondrement des recettes publicitaires, coûts de fabrication et de distribution élevés ».

Pour reprendre la même idée, Valentin Siméon Zinga estime que les JCP visent à mettre à nu la réalité du métier de journaliste et répondre à diverses  questions : c’est quoi être journaliste quand tout le monde peut diffuser des infos ? Quelle vérification de l’information à l’ère de l’instantané planétaire ? Sous quelle forme (vidéo, audio, texte) et sur quels supports ? Et avec quel argent, quand tout le monde veut s’informer gratuitement sur son écran ? Le journalisme, métier en plein bouleversement, aux nombreux questionnements…

En sa qualité de président des JCP, Valentin Siméon Zinga  a expliqué mardi les grandes lignes des assises. Selon l’ancien rédacteur en chef de le Messager, les débats se dérouleront sur un mode participatif à la fois ouvert et croisé, le tout  sous l’angle du « ras-le-bol » professionnel. Raison : « il y a un vrai problème avec la manière dont nous pratiquons le métier », constate-t-il. D’où une feuille de présence assez fournie. Entre autres, l’on parle de Pr Jacques Fame Ndongo (ministre d’Etat ,  ministre de l’Enseignement supérieur ), le Pr Daniel Anicet Noah Mbede (Université de Yaoundé 2-ESSTIC et consultant en communication Communauté urbaine de Yaoundé), Jean Claude Ottou (modérateur général), Pr Jean Emmanuel Pondi, Pr Alexis Tcheuyap de l’Université de Toronto, Pr George Madiba de l’Université de Douala, Dr Alexandre Djimeli de l’Université de Dschang, Dr François Marc Modzong (Université de Yaoundé 2-ESSTIC), Alain Blaise Batongue (journaliste et secrétaire exécutif du GICAM).

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *