Journée mondiale de l’enfant africain : Les Brasseries du Cameroun en action à Douala

À Douala le 16 juin 2020, l’école de football Brasseries du Cameroun (EFBC) a offert des kits d’hygiène et autres à l’orphelinat Saint Jean de Deido.

Le geste de la SABC à l’orphelinat Saint Jean de Deido

Redonner un brin de sourire aux enfants meurtris par la perte d’un parent. C’est l’exercice auquel s’est livré le staff managérial de l’EFBC le 16 juin 2020, jour de commémoration de la Journée de l’enfant africain. À cet effet, l’équipe de Jean Flaubert Nono, directeur de cette école, est allée tenter de réconforter les pensionnaires de l’orphelinat Saint Josué de Deido. Dans le but de décrocher le plus de sourire possible, l’équipe dirigeante n’est pas allée les mains vides. Elle a rempli sa corbeille de produits de première nécessité ainsi que des denrées alimentaires.

À ces personnes dites vulnérables, l’EFC a remis 4 cartons de savon, 20 cartons de pâtes alimentaires, 3 cartons d’huiles végétales, 20 packs d’eau minérale, 40 packs de boissons gazeuses et 24 matelas, lit-on dans le document parvenu à notre rédaction.

Hommage
Selon la même source, le don fait à l’orphelinat n’est pas anodin. La dotation ne participe pas uniquement du désir de l’instance dirigeante de célébrer l’enfant défavorisé. «Le choix s’est davantage porté sur l’orphelinat Saint-Jean de Deido d’où vient Ignatius Ganago». Il s’agit d’un ancien pensionnaire à la fois de cet orphelinat et de l’EFBC, aujourd’hui sociétaire de l’OGC de Nice (France).

Créée le 12 mars 1989, l’école de formation des Brasseries du Cameroun a plusieurs visées: «former de jeunes joueurs en leur inculquant, dès le bas âge, toutes les qualités sportives humaines et morales nécessaires à l’émergence de leur talent; favoriser l’intégration des jeunes footballeurs dans les équipes de l’élite du football camerounais; participer à l’amélioration du niveau d’ensemble du football camerounais et à sa promotion en fournissant aux équipes nationales cadets, juniors et seniors, des footballeurs talentueux et bien formés».

Joseph Julien Ondoua Owona, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *