Jean-Marc Bikoko

Son potentiel protestataire, le point focal de Dynamique Citoyenne l’a encore fait valoir devant la presse le 1er février 2019 à Yaoundé. Au cours d’une conférence de presse, l’activiste de la société civile a condamné l’arrestation de Maurice Kamto. Il a surtout appelé le peuple à « opposer à l’illégalité administrative la légalité républicaine ». Sur le sujet, il a martelé que « la fonction ministérielle ne confère pas au titulaire le pouvoir de proférer des menaces aux Camerounais ! » Selon lui, une place décisive devrait être reconnue à l’opinion et aux capacités de mobilisation de celle-ci. D’ailleurs l’agenda du syndicaliste a prévu, dès ce mois de février, une campagne d’information et de sensibilisation, et la mise en place d’une coalition pluri-acteurs pour que tous les Camerounais exigent comme préalable à toute autre échéance électorale, la révision du Code électoral. Car, a-t-il dit, « le vote reste considéré comme un moyen d’expression privilégié, mais la norme civique qui lui est attachée chez nous est nettement affaiblie parce qu’une minorité construit à leur profit des enjeux de nature politique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *