Les investisseurs du marché de la Beac courtisés pour 122 milliards FCFA

Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a une nouvelle fois été sollicité la semaine dernière.

Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac

Comme rarement dans le passé, trois pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) se sont tournés le 29 avril dernier vers les investisseurs actifs sur cette plateforme. Il était alors question pour le Cameroun, le Gabon et le Congo, de mobiliser une enveloppe totale de financements comprise entre 112 et 122 milliards FCFA.

Des trois pays en compétition, c’est le Cameroun qui sollicitait la plus grosse part : «50 milliards FCFA à un taux d’intérêt de 3,5%, par une émission d’Obligations du Trésor assimilables (OTA) à 2 ans de maturité», selon une source gouvernementale. Mais au-delà de l’enjeu du moment, le Cameroun entendait, de la sorte, «clôturer un programme de trois émissions de titres débuté le 8 avril et qui visait à mobiliser au total 220 milliards FCFA pour financer certains projets infrastructurels», a précisé la même source.

Egalement à l’offensive sur le marché monétaire, l’Etat congolais a aussi eu recours à une émission d’OTA à 2 ans de maturité. Mais contrairement au Cameroun, ces OTA ont un taux d’intérêt de 6% et visent à mobiliser entre 30 et 35 milliards FCFA, seulement.

Pour sa part, le Gabon a opté pour une diversification des titres à émettre. Grâce à deux OTA à 2 et 4 ans de maturité, l’Etat gabonais projetait de lever pour l’une, entre 12 et 15 milliards FCFA et pour l’autre, entre 5 et 7 milliards FCFA. D’après leurs propres indications toutefois, les autorités gabonaises ont également procédé le même jour, «à une émission de Bons du Trésor Assimilables (BTA) à 13 semaines de maturité pour une enveloppe de 15 milliards FCFA».

TAA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *