Investissement: la BAD intéressée par le corridor fluvial Brazzaville-Bangui

«Une mission de la BAD a entamé ce 15 mars 2021, une réunion en vue de préparer le projet d’aménagement de la route Gouga-Mbaïki-Bangui et d’amélioration de la navigation sur le corridor fluvial Brazzaville-Bangui».

 

C’est par un communiqué en date du 24 mars 2021 que la Commission de la CEEAC a rendu publique cette information. Ce faisant, l’institution mettait l’ensemble de la Communauté au courant des progrès réalisés sur un projet qui lui tient à cœur. De ce qu’elle a alors en plus laissé filtrer, on sait désormais que la première phase du «projet d’aménagement de la route Ouesso-Bangui-Ndjamena et d’amélioration de la navigation sur le fleuve Congo et ses affluents», suit son cours. Et que l’étude y relative a «fait l’objet d’un financement de la BAD pour un montant de 8 millions d’unités de Compte complétés par les fonds de contrepartie de la Cemac et CEEAC pour un montant de 480 millions FCFA».

La mission conduite par un responsable de la BAD s’est achevée le 25 mars dernier. Entre-temps, elle a réuni autour de la Commission internationale du Bassin du Congo-Oubangui-Sangha et de la BDEAC, plusieurs ministères et agences nationales de la Centrafrique et du Congo. A ce stade et à en croire d’ailleurs Augustin Karanga, la démarche visait «à prendre d’abord connaissance des documents à même de justifier le projet. Ensuite, à définir en accord avec les gouvernements concernés, le cadre global d’intervention, en référence au Plan directeur consensuel des Transports en Afrique centrale (PDCT-AC), au Plan d’action régional de facilitation des échanges et des transports et aux études détaillées du projet d’aménagement du Corridor de Développement 13 (CD13)».

Mais allant au bout de sa présentation, la Commission de la CEEAC a enfin laissé entendre que l’objectif de la BAD était aussi «de déduire un ordre de priorité et de fixer les objectifs sectoriels et prioritaires». En intervenant alors au nom du président de l’institution sous-régionale, Gilberto Da Piedade Verissimo, la commissaire à l’Aménagement du territoire et aux Infrastructures, Marie Thérèse Chantal Ngakono épse Mfoula Edjomo, a tenu pour sa part, à «remercier tous les partenaires stratégiques présents et particulièrement la BAD, pour ses appuis multiformes dans divers secteurs d’intervention de la CEEAC».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!