Interpol et la Cemac évaluent les postes-frontières du Tchad

Durant le mois de juillet 2019, une mission mixte Cemac-Interpol évaluera 9 postes frontaliers du Tchad. Il s’agit, d’une part des frontières des aéroports de N’Djamena, Abéché, Amdjarass, Moundou, Faya, mais aussides postes de Wour(frontière avec la Libye), N’Gueli (frontière avec le Cameroun), Adré (avec le Soudan), Daboua (avec le Niger). Cette évaluation est liée à la sécurisation des postes frontaliers. C’est la condition sine qua non plébiscitée par les pays afin de passer à une libre circulation des personnes intégrale par voie terrestre.

Vision communautaire
Dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route sur la libre circulation intégrale des personnes et des biens, la Cemac a signé un accord d’assistance et d’expertise avec Interpol d’une valeur de 5 millions d’euros. Celui-ci va offrir un service d’accès au réseau sécurisé mondial de communication policière à travers le système I-24/7. Cependant, l’efficacité dudit système, dans la sécurisation de l’espace Cemac, a pour préalable la mise en circulation du passeport électronique répondant aux normes de la Cemac par tous les pays membres.

La réunion du comité ad hoc des ministres de la Sécurité et de l’Immigration de la zone Cemac, tenue le 8 mai à Douala (Cameroun), a permis aux pays de la Cemac de transmettre la liste des frontières à sécuriser. Les services d’Interpol consisteront ainsi à équiper ces frontières des dispositifs de vérification des documents sécurisés, à former le personnel et à interconnecter les bases de données et les postes.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *