Interconnexions Cameroun-Congo : Sassou Nguesso tacle le Cameroun

«La décision prise par le président Biya et moi-même était de relier Ouesso à Sangmelima. Ainsi, nous construisons une route bitumée qui relierait Pointe-Noire à Douala, en passant par Brazzaville et Yaoundé

. En ce qui nous concerne, nous avons déjà construit la route Pointe-Noire jusqu’à la frontière du Cameroun. Nous allons l’inaugurer surement au début de l’année prochaine. Alors, nous savons aussi que du côté du Cameroun, la route se construit de Sangmelima jusqu’à la frontière. Dites à mes frères et sœurs de Sangmelima que je réunirais les conditions. Je promets de venir les saluer. Au lieu de venir par avion, je viendrai en voiture climatisée», ainsi parlait au micro de la Crtv celui qui a été fait citoyen d’honneur de la ville de Sangmelima, chef-lieu du département d’origine de Paul Biya.

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo et président dédié aux réformes économiques et financières, a également indiqué que l’approfondissement de l’intégration régionale, par les inter-connexions régionales (intégration physique), se veut un pilier des réformes.

Dans le document-cadre du Programme de réformes économiques et financières de la Cemac (Pref-Cemac), le renforcement de l’intégration régionale passe par la réalisation du deuxième Plan opérationnel du PER, couvrant la période 2017-2021, et particulièrement la mise en œuvre de projets intégrateurs visant à réduire le déficit en infrastructures prévus dans le PER (infrastructures routières -hard et soft, télécommunications- fibre optique dans le cadre du projet «Central African Backbone»).

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *