Insécurité transfrontalière: un front commun pour la RDC et le Burundi

La Communauté des États de l’Afrique l’Est (AEC) vient d’envoyer un signal fort aux groupes armés écumant l’est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le contingent burundais arrivé en RDC

Désormais, ceux-ci vont devoir faire face à la nouvelle coalition formée dans la partie de ce pays en proie à une grande insécurité. La coalition objet de tous les espoirs est constituée des forces de défense congolaises et de celles burundaises. «Un contingent de l’armée burundaise s’est dans ce sens déployé depuis le 15 août dernier. C’est pour traquer les groupes armés locaux et étrangers récalcitrants au processus de paix voulu par les chefs d’État de l’AEC», confirme un communiqué de l’armée congolaise.

Selon certaines indications, l’entrée officielle de l’armée burundaise sur le territoire de la RDC s’inscrit bien dans le cadre «de la mutualisation des forces». Elle marque également le début de la concrétisation d’une volonté affichée par les chefs d’État de cet ensemble sous-régional. Les dirigeants de l’Afrique de l’Est ont en effet envisagé en juin dernier «la mise sur pied d’une force régionale appelée à travailler avec l’armée congolaise en vue de mettre fin aux violences dans cette partie du pays», apprend-on.

L’est de la RDC est actuellement au cœur de vives tensions diplomatiques avec le voisin rwandais. Il fait par ailleurs régulièrement l’objet d’attaques meurtrières de la part du M23 et des Forces démocratiques alliées (ADF), la branche locale de l’État islamique. La richesse du sol et du sous-sol de ce pays également membre de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) constitue aussi une donnée essentielle de cette équation. De quoi justifier les nombreuses convoitises souvent signalées.

Au rang des dispositions prises pour la mise en mouvement de cette nouvelle force, il est arrêté que «le contingent burundais constitué d’un nombre important des militaires, est placé sous le commandement des FARDC (Forces armées de la RDC). Il est cantonné actuellement dans un centre d’instruction de la région d’Uvira en RDC», rapporte le site d’information AfricaNews. La coalition peut en outre compter sur les forces ougandaises. Elles offrent déjà leur expertise à l’armée congolaise dans le cadre de la lutte contre les ADF.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *