Inondations: 2400 Tchadiens accueillis au Cameroun

Les autorités administratives et les partenaires sont mobilisés pour leur fournir une assistance humanitaire.

Deux mille quatre cent personnes, fuyant les inondations au Tchad, ont trouvé refuge dans la localité de Mourla à l’Extrême-Nord entre le 11 et le 13 août 2023. Ces dernières proviennent des villages tchadiens de Makaroua, Mouskon, Mirviding et Mala, dans le département de Lemié, renseigne le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) dans son rapport de situation du 5 octobre dernier. Les localités concernées s’en sont trouvées inondées à la suite d’une rupture de digue quelques jours plus tôt.

Dès leur arrivée dans la région de l’Extrême-Nord, ces personnes sinistrées ont reçu l’encadrement des autorités administratives, traditionnelles et religieuses. Une assistance  en savons, vivres et soins de santé leur a été offerte dans la foulée. Celle-ci s’est trouvée renforcée à la suite de la mobilisation de partenaires à l’action humanitaire. Ce qui a permis de couvrir des besoins urgents en santé, nutrition, assistance alimentaire, abris et articles ménagers essentiels et en eau, hygiène et assainissement.

Les dons fournis sont constitués de produits médicaux, des pulvérisateurs, des seaux, des réservoirs d’eau, des savons, des aquatabs, des pots de défécations pour enfants, des kits de construction des latrines, la réparation des points d’eau, des articles ménagers, des kits abris et des tentes; ainsi que des transferts monétaires. La prise en charge de 115 cas d’infections respiratoires aigües, 146 cas de paludisme, 113 cas de diarrhées, 36 cas de conjonctivite, le référencement de 82 femmes pour des consultations prénatales, de 51 femmes pour des consultations postnatales et de 98 enfants pour la vaccination,  ont également eu lieu.

Colère des eaux à l’Extrême-Nord

Une montée des eaux est par ailleurs observée dans la région de l’Extrême-Nord depuis  le mois de juillet. Les arrondissements de Yagoua, Vélé et Kaï-Kaï (département du Mayo-Danay), Blangoua, Zina et Logone Birni (département du Logone et Chari) ont principalement été touchés. Au chapitre des dégâts enregistrés, l’on compte la destruction de 90 habitations environ, 1677 Hectares de plantations ravagés ; ainsi que la détérioration des voies routières dans plusieurs localités du Mayo-Danay et du Logone et Chari. «Les prévisions météorologiques laissent craindre la montée continue des différents cours d’eau du fait des précipitations abondantes dans la région de l’Extrême Nord et du Nord, avec un risque élevé d’inondation dans plusieurs localités des départements de Mayo-Danay et Logone et Chari», souligne l’Ocha. Le Groupe de Travail Inondations (GTI) est d’ores et déjà à pieds d’œuvre pour renforcer la coordination des opérations de préparation et de réponse à des catastrophes de ce genre dans cette partie du pays.

Louise Nsana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *