Infrastructures de transport : une conférence des chefs d’État de la CEEAC pour booster l’offre

Quel bilan pour le Plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale (PDCT-AC) près de 20 ans après le début de sa mise en œuvre ? La question était au centre des échanges le 5 septembre dernier à Libreville entre Gilberto Da Piedade Verissimo et le corps diplomatique accrédité en République gabonaise et auprès de la Commission de la CEEAC.

Le président de la CEEAC s’est montré particulièrement déçu «des résultats faibles du Plan adopté en 2004, notamment dans la mise en œuvre des infrastructures terrestres ; et qui n’aura finalement été réalisé qu’à 20% des projets retenus». Un communiqué de la Commission fait savoir qu’il s’agira de répondre à cet état de choses, la tenue d’une Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC. «Elle sera probablement convoquée en 2023», a laissé entendre le responsable sous-régional.

Deux étapes préalables sont nécessaires pour franchiser avant la rencontre au sommet des chefs d’État. Pour la première, «chaque État est appelé à organiser un atelier sur les infrastructures», selon la recommandation de Gilberto Da Piedade Verissimo. La deuxième phase va quant à elle consister en la tenue d’une réunion préalable en 2023. En ligne de mire, la possibilité de parvenir à faire «la compilation et la consolidation de l’ensemble des données sur l’état des lieux des infrastructures en Afrique centrale». Et en lisant entre les lignes du communiqué de la Commission de la CEEAC, la désignation du président Denis Sassou Nguesso comme «champion des infrastructures avec pour mission de piloter le développement des infrastructures dans la sous-région», participe également de la poursuite de cet objectif.

Les infrastructures terrestres ne sont toutefois pas les seules cibles. Celles maritimes le sont tout autant. En raison de la portée sécuritaire, sur la gouvernance maritime et sur l’économie bleue. La première Conférence maritime des chefs d’État reste de ce point de vue toujours d’actualité. Le président de la Commission de la CEEAC annonce d’ailleurs pour bientôt, «la tenue des ateliers nationaux sur divers thèmes», peut-on également lire dans le communiqué de l’institution sous-régionale.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *