INTEGRATION

Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Zacharie Roger Mbarga: «Nous voulons communiquer sur notre formation, notre expertise et surtout notre disponibilité»

Écrit par  Bobo Ousmanou

Le président de l’Amicale des Étudiants en Intégration Régionale et Management des Institutions Communautaires (FRIMCI) définit les grands axes du CODEI.

Le 12 novembre prochain vous organisez un congrès sur le thème "le produit IRMIC face aux enjeux de compétitivité et d’insertion socio professionnelle", qu’est ce qui peut justifier sa tenue ?

Merci pour l’espace d’expression que vous offrez au FRIMCI dans votre très réputé journal relativement au sujet ici interrogé. La tenue de la première édition du Congrès des Diplômés et des Etudiants d’IRMIC (CODEI) repose essentiellement sur 3 mobiles. De prime abord, le besoin de rassembler tous les condisciples des 8 promotions d’IRMIC en un lieu et en un jour. Ce qui justifie le concept de congrès en lui-même au sens latin du terme. La seconde motivation est pédagogique. Ce premier grand rassemblement des irmiciennes et des irmiciens permettra de débattre des sujets d’intérêt commun. Ce sera donc l’occasion de questionner la valeur ajoutée du produit IRMIC pour mieux l’exposer. La troisième motivation est stratégique. En vue de réussir l’insertion professionnelle des experts en intégration régionale et en management des institutions communautaires, le congrès servira aussi de cadre d’analyse et de construction du positionnement stratégique des produits d’IRMIC. Parce que conscient de ce que l’expertise que nous détenons peut être un atout positif pour le processus d’intégration régionale africaine, nous prospectons les voies et moyens pour une autopromotion afin de servir cette noble cause du développement de l’Afrique. Nous voulons communiquer sur notre formation, notre expertise et surtout notre disponibilité.  Le CODEI s’inscrit donc globalement dans le triptyque : Mobilisation, Valorisation et Positionnement stratégique.

Pourquoi avoir attendu cette année?

La filière IRMIC affiche déjà 8 promotions et 400 étudiants formés ou en formation. C’est déjà à notre sens assez significatif pour lancer une telle dynamique. Car en définitive les enjeux n’attendent pas. Les diplômés d’IRMIC ne sont pas insérés professionnellement à plus de 65%. Le stage académique, partie intégrante du cursus de formation à l’IRIC est un serpent de mer pour l’étudiant d’IRMIC. Cette situation provoque deux attitudes chez les condisciples : soit on remet en cause les années de formation et donc la pertinence du cursus, soit alors on force le destin en saisissant les opportunités à la limite du possible.  Il fallait donc, à notre sens, avoir le timing du dynamisme.  La tenue du CODEI est devenue un objectif prioritaire de l’amicale que nous avons eu l’insigne honneur d’animer avec tout le bureau à qui je rends chaleureusement hommage ici.

Quels sont les objectifs attendus au sortir de cette rencontre ?

Nous avons défini 4 objectifs que le CODEI est censé atteindre. Il s’agit du rassemblement des irmiciens, la mise en place du réseau des diplômés d’IRMIC, la promotion du savoir-faire des irmiciens auprès des acteurs (nationaux et internationaux) de l’intégration régionale africaine et l’organisation en vue de l’autopromotion pour un positionnement stratégique. L’économie du savoir et le brainstorming étant des voies modernes d’affirmation des savoir-faire et des savoirs savants, il est envisagé la création d’un think tank lié à notre postulat de formation.

Pensez-vous que les produits de l’IRMIC, principaux acteurs de ce congrès après deux années d’études sont prêts pour le marché de l’emploi ?

La formation de l’étudiant d’IRMIC est avant tout celle de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun, centre d’excellence en matière de relation internationale. Le choix de l’IRIC pour abriter ce parcours de formation est en lui-même révélateur de la singularité de cette formation. Du point de vue opérationnel, la pleine mobilisation du top management de l’IRIC, l’action constante et l’audace du Chef de Département de l’intégration et de la coopération au développement font du parcours IRMIC est une des formations des plus pointues. Celle-ci mêle professionnalisme (aspects techniques en matière d’agriculture, de protection de l’environnement, des transports, du commerce, de l’industrie, des finances, de la santé, de l’éducation, du développement local…) et administration générale. Cette formation est quelque peu pluridisciplinaire car le management des institutions communautaires place l’étudiant au cœur de plusieurs disciplines. Les produits d’IRMIC sont ainsi aptes à se mouvoir dans toutes sortes de structures puissent-elles être : une organisation internationale, une ONG, un Ministère ou encore une entreprise publique ou privée. Une autre voie d’insertion, c’est la recherche. L’ouverture désormais pérenne du doctorat PhD de l’IRIC est une opportunité à saisir.

Propos recueillis par Bobo Ousmanou

 

Lu 380 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Panorama Portrait - Découverte Zacharie Roger Mbarga: «Nous voulons communiquer sur notre formation, notre expertise et surtout notre disponibilité»