INTEGRATION

Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Show-biz: Supaval, l’étoile qui vient de Houston

Écrit par  Didier Ndengue

«Jeje» est le nouvel album du chanteur camerounais vivant aux Etats-Unis. Il a été présenté à la presse, le 20 juillet 2016 à Douala.

L’enfant prodige est de retour au bercail avec un nouveau fruit de son jardin musical. Valentine Epie Mesape, alias Supaval, a présenté son nouvel opus, le 20 juillet 2016 aux journalistes dans la capitale économique camerounaise. Quelques jours avant son arrivée au pays de ses aïeux, le chanteur a donné un concert à Houston aux Etats-Unis en présence de la communauté camerounaise de cette ville, avec qui il entretient de très bonnes relations. «Jeje», son nouvel album afro-beat en pidgin, a bien évidemment été présenté au cours de cet évènement. Une galette musicale de neuf titres enregistrés entre le Cameroun et les USA, avec le concourt de son groupe Mc Mulango Entertainment. Les chansons de ce quatrième album du jeune artiste musicien parlent d’amour et de Dieu. Au cours de l’échange avec la presse, Supaval reconnait que ses compositions chrétiennes connaissent plus de succès depuis le début de sa carrière que les autres. Avant d’embrasser l’afro-beat, le chanteur faisait d’abord dans du Makossa.


Méconnu des siens
La nouvelle livraison musicale de Supaval est un vrai délice, concocté par des experts en la matière. Dans «Jeje», le titre phare de cet album, l’artiste se dit «confortable, serein, sans stress». Même s’il vit aujourd’hui aux USA, le digne fils de Kumba, dans le Sud-ouest du Cameroun, éprouve toujours beaucoup d’amour pour les siens. «Je suis né au Cameroun, à Kumba. La langue la plus partagée là-bas est le pidgin. Je pense qu’il faut rester attaché à sa culture tout en gardant l’esprit ouvert au monde. C’est parce que les Nigérians sont restés attachés à leur culture qu’ils ont du succès», réaliste-il.
Malgré ses quatre albums disponibles dans les discothèques aux USA et sur des sites Internet de vente en ligne, Supaval n’est pas trop connu du public camerounais. Et pourtant, il bénéficie du soutien des icônes de la musique locale, à l’instar de Philippe Miloko, Salle John, Ndedi Eyango,… Au-delà de la présentation de son nouvel album, le chanteur compte mettre en place un label qui sera dirigé sur le plan local par Mc Mulango.

Lu 544 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Panorama Portrait - Découverte Show-biz: Supaval, l’étoile qui vient de Houston