Imprimerie et édition: la Sopecam à la conquête de l’Afrique centrale

La Société de presse et d’éditions du Cameroun a obtenu hier mercredi à Yaoundé, sa certification à la norme internationale ISO 9001 version 2015. Un avantage comparatif qui lui ouvre les portes de la sous-région.

 

« Dans cette sous-région Afrique centrale, il n’y en a pas deux en termes d’imprimerie et d’éditions » . Tels sont les propos tenus ce 21 septembre 2022 sur les antennes de la CRTV par le président du Conseil d’administration de la Société de presse et d’éditions du Cameroun (Sopecam). La structure vient d’être certifiée à Yaoundé selon les exigences de la norme internationale ISO 9001 version 2015. L’occasion pour Joseph Anderson de se satisfaire de cette évolution et d’en appeler aux différents partenaires de l’entreprise. « Ils sont et seront toujours les bienvenus à la Sopecam » , a souligné le membre du gouvernement.

Le directeur général de l’Agence camerounaise des Normes et de la Qualité (Anor) considère également l’aboutissement de ce processus comme un avantage comparatif sur les potentiels concurrents déployés dans la sous-région. Charles Booto à Ngon souligne à l’intention du Conseil d’administration et de la direction générale que « la certification de la Sopecam permet en effet à votre entreprise de se positionner comme leader dans ce secteur d’activité en Afrique centrale, parée à affronter ». toutes les formes de contraintes » .

La certification ISO 9001 version 2015 délivrée par l’Anor est pour l’essentiel international « élaborée par des experts et repose sur un ensemble de principes de management impliquant les dirigeants et le personnel » , précise encore Charles Booto à Ngon. À la plus grande satisfaction de la clientèle plus que par le passé assuré de la qualité des différents produits mis sur le marché, et des différents services offerts.

« C’est depuis 2016 que nous nous batons pour obtenir cette certification. Il s’agit d’un examen très difficile avec des phases de contrôle par des organismes appropriés. Et ce que nous faisons aujourd’hui, c’est le couronnement de tout ce processus. C’est dire qu’il y a eu un travail de fond qui a été fait» , se félicite le président du Conseil d’administration. Joseph Anderson Le demande cependant à continuer à travailler et à redoubler d’effort. Pour s’acquitter de la mission attribuée à la Sopecam par le chef de l’État, Paul Biya.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *