Illuminations de fin d’année à Yaoundé : Flammes incandescentes autour d’un marché

Gilbert Tsimi Evouna, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY) et les Ets Safob s’étripent autour des conditions de la désignation de CEGELEC pour parer Yaoundé aux couleurs féeriques pendant la période festive.

C’est un sujet qui touche au visage que prendra la capitale pendant la période des fêtes de fin d’année. À la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY), l’on assure que la boule puante vient de l’aigreur d’un prestataire. «N’ayant pas été adjudicataire du marché 2019 relatif à la pose des arches lumineuses, ampoules multicolores et autres projections scintillantes dans les hauts lieux de la ville, un ancien adjudicataire (Ets Safob, NDLR)s’est transformé en activiste. Sur les réseaux sociaux, les appels se succèdent et entretiennent la confusion» renseigne le service de la communication de l’institution ce 28 octobre 2019. Selon la même source, la médisance a laissé des traces sur le dos de Gilbert Tsimi Evouna. Le délégué du gouvernement auprès de la CUY est accusé «d’avoir validé la sélection de CEGELEC pour parer Yaoundé aux couleurs féeriques pendant la période festive».

En face, des voix entendues chez les Ets Safob sont formelles: «le marché de 450 millions attribué à CEGELEC a été entaché de malversations, de surfacturations et d’irrégularités graves savamment orchestrées». En clair, selon nos informateurs, il s’agit d’un marché vicié, «une hérésie économique». Pour cette entreprise qui revendique des états de services ces trois dernières années, «l’attribution du marché 2019 n’a pas tenu compte des gaspillages d’énergie dus à des installations». Des arguments compilés pour solliciter la CUY en vue d’«un processus d’attribution citoyen du marché».

Défense
Dans ce cafouillage, la réponse de Gilbert Tsimi Evouna n’a pas tardé. S’exprimant sur les ondes de la Radio communautaire Nkul Ongola le 1er novembre 2019, le «super maire» de Yaoundé utilise l’argument de l’innovation pour flinguer ses détracteurs. «Nous constatons que certains anciens fournisseurs ont pris beaucoup de retard dans la créativité et l’innovation. Ils se contentent de tricher avec les rouleaux stockés dans les magasins de la voirie municipale depuis 5 années; et espérer des arrangements de copains», relève-t-il. Bien plus, en désignant CEGELEC pour exécuter le marché 2019, le délégué du gouvernement auprès de la CUY dit craindre les manquements observés lors des travaux similaires antérieurs (insuffisance de moyens logistiques impactant sur le rendement, l’expertise technique pas toujours permanente, faible capacité financière).

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *