Les grandes entreprises de la Cemac captent 63,5% des crédits

Entre le 1er juillet et le 31 décembre 2018, les établissements de crédits implantés dans la Cemac ont accordés des prêts de l’ordre de 4 797 milliards de Fcfa.

Cet argent est essentiellement englouti par les grandes entreprises. Patrick-Nelson Essiane, Economiste au Laboratoire d’analyses et de Recherche en Économie Mathématique (LAREM) estime qu’«il faut comprendre que les banques octroient en général des crédits à des entreprises fiables et crédibles et dont la capacité de remboursement ne fait que peu de doutes. Or les grandes entreprises (en comparaison aux PME) disposent d’un patrimoine conséquent, tiennent des comptabilités fiables, ont des modèles économiques rodés, ainsi que des cash-flow conséquents et plus réguliers. Les PME apparaissent plus «risquées», ce d’autant plus que c’est la catégorie d’agents qui tend à avoir le plus de difficultés».

Selon le rapport de la Beac sur l’évolution des taux débiteurs des établissements de crédit dans la Cemac au 2e semestre 2018, le Cameroun concentre 60,1% des prêts enregistrés sur la période, devant le Gabon (27%), le Congo (7%), le Tchad (3%), la Guinée Equatoriale (2%) et la RCA (1%). Le spécialiste en économie mathématique explique cette situation en ces mots: «avec 40% du PIB de la Cemac, il est assez normal que le Cameroun capte l’essentiel du crédit de la zone. Par ailleurs, le Cameroun a le risque le plus bas de la Cemac. À cela s’ajoute la forte concurrence bancaire dans le pays et la diversité des opportunités d’affaires dans le secteur privé».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *