Frontière Cameroun-Congo: bientôt de nouvelles bornes à Ntam

Des descentes sur le terrain à Ntam Cameroun, dans la zone frontalière de la région de l’Est, ont suppléé le 02 août aux discussions sur la délimitation de la frontière commune avec le Congo Brazzaville tenues à Yaoundé la semaine dernière, en présence de l ambassadeur Daniel Ngassiki. Des experts y procèdent au repérage des bornes anciennes placées par les Allemands sur 460 kilomètres de terre dont 140 kilomètres de frontières terrestres et 320 kilomètres de séparation fluviale. Ces derniers doivent concrètement «marquer les bornes et faire un rapport complet sur les questions frontalières entre le Cameroun et la République du Congo», a indiqué Paul Atanga Nji, le ministre camerounais de l’Administration territoriale. À cette occasion, des actes officiels ont été préalablement pris à Yaoundé, à l’occasion de la première session de la sous-commission technique de démarcation de la frontière Cameroun-Congo, pour servir de boussole aux activités de terrain. Les participants ont ainsi adopté les termes de référence de la phase préliminaire de reconnaissance et d’évaluation de l’espace concerné.

Un nouveau chronogramme des activités à mener par le Cameroun et le Congo a par ailleurs été adopté. Ce dernier dispose que le démarrage des travaux de pose des nouvelles bornes est prévu le 05 septembre 2022, en rallongeant le délai initial de janvier 2022. Au terme, les activités susceptibles de rendre visibles les limites existantes tout en nécessitent les espaces entre les bornes principales. Selon Jacques Essissongo, directeur général de l’Administration territoriale du Congo, le projet en cours «est primordial pour la coexistence pacifique et le bon voisinage des deux Nations».

Les activités en cours s’inscrivent dans un projet global appelé «Appui au Programme Frontières» piloté par la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) et initié en 2007 par l’Union africaine. Y participant, le Cameroun envisage «la démarcation, la réaffirmation, la réhabilitation des frontières, la densification des bornes frontières, la coopération transfrontalière, le renforcement des capacités en matière de gestion des frontières», avait laissé entendre Paul Atanga Nji au lancement de ladite initiative le 18 novembre 2020.

Louise Nsana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *