Forum économique mondial : Tout remettre à zéro partout dans le monde

C’est la ligne directrice d’un “sommet jumeau unique” prévu en janvier 2021.

Au lendemain de la pandémie, le Forum économique mondial entend se réinventer au cours de sa 51e réunion annuelle annoncée l’an prochain. Au cours de l’échange virtuel du 3 juin dernier, les assises ont été baptisées «The Great Reset» (la «grande remise à zéro» en français) , formule choisie pour dire que les systèmes politiques et socioéconomiques actuellement appliqués dans les pays du monde devraient être réinitialisés. Plus simplement décliné, l’objectif dudit évènement est d’«améliorer le monde» et de bâtir un «nouveau contrat social».

Pour Klaus Schwab, président du forum, «la Covid-19 a accéléré notre transition vers l’ère de la quatrième révolution industrielle. Elle aura notamment prouvé que nos «systèmes ne sont plus adaptés au XXIe siècle». Les repenser supposera, selon lui, de redistribuer les budgets. «Nos systèmes doivent être réinitialisés. Et tout le monde a un rôle à jouer», a ainsi précisé le Forum économique mondial. «Il est urgent que chaque organisation à travers le monde coopère dans la gestion des conséquences de la crise de la Covid-19. Cette pandémie mondiale a également démontré à nouveau à quel point nous sommes interconnectés. Nous devons restaurer un système opérationnel de coopération mondiale intelligente structuré pour relever les défis des 50 prochaines années.

La Grande réinitialisation nous obligera à intégrer toutes les parties prenantes de la société mondiale dans une communauté d’intérêt, de but et d’action communs», a déclaré Schwab. «Nous avons besoin d’un changement de mentalité, passant d’une réflexion à court terme à une réflexion à long terme, passant du capitalisme actionnarial à la responsabilité des parties prenantes. La gouvernance environnementale, sociale et la bonne gouvernance doivent faire partie de la responsabilité des entreprises et des gouvernements», a-t-il ajouté.

Pour ce faire, le Forum économique mondial s’appuiera sur des milliers de jeunes dans plus de 400 villes à travers le monde (la communauté Global Shapers) qui seront interconnectés avec un puissant réseau de hub virtuel pour interagir avec les dirigeants de Davos. Chacun de ces pôles aura une politique de portes ouvertes pour intégrer tous les citoyens intéressés dans ce dialogue, rendant l’assemblée annuelle ouverte à tous.

Jean-René Meva’a Amougou

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *