Football : coup de sifflet gagnant pour LFPC

Le Tribunal arbitral du sport de Lausanne (TAS), la juridiction sportive internationale basée en Suisse a sanctionné un geste antisportif de l’instance faîtière du football au Cameroun, permettant par le fait même à la Ligue de revenir dans le jeu.

En bon soldat, le général Pierre Semengue peut se targuer d’avoir gagné une bataille. Le TAS vient de lui donner raison dans le différend qui l’opposait depuis 2019 à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Par une décision du 14 septembre dernier, la juridiction sportive internationale basée en Suisse a «déclaré la suspension de la LFPC illégale, à tout le moins depuis le 18 octobre 2019». Dans une autre de ses interventions sur la question, le Tribunal arbitral a alors réhabilité la Ligue et précisé à l’intention des parties en conflit que ses droits, «notamment ceux liés à l’organisation des championnats professionnels de football au Cameroun sont pleinement rétablis à compter de cette date», peut-on lire dans la décision arbitrale parvenue à notre rédaction.

Depuis la tombée de la sentence du TAS, la Ligue de football professionnel du Cameroun a tenu à réagir par la voix de son président. Et le général Pierre Semengue n’a pas manqué à cette occasion de dire son organisation pressée par les événements et marquée à la culotte par le Covid-19. Le dirigeant en a alors appelé «à la tenue d’une tripartite. Le ministre des Sports et de l’Education physique doit nous réunir pour voir ce qu’on peut faire. Il faudra aussi que le ministre de la Santé publique se prononce et nous dise s’il est déjà possible de jouer». Pour un démarrage effectif du championnat dans les plus brefs délais cependant, le président de la LFPC a également insisté et sollicité l’implication de tous les acteurs. «Il faut que tous les clubs soient impliqués. Les instances de la Ligue, la plus petite instance de la Ligue au sein des bureaux et le Bureau lui-même doivent se réunir le plus rapidement possible pour lister les problèmes à résoudre», a fait valoir à ce propos le général Pierre Semengue.

Du côté de la Fécafoot, on a également déjà pris connaissance de la teneur de la sentence arbitrale du TAS. Et d’après un communiqué qu’il a fait publier, le président de l’instance faîtière du football au Cameroun, a pour sa part, simplement pris acte de la décision de la juridiction helvétique. Dans la foulée, Seidou Mbombo Njoya a aussi fait connaître son intention de «soumettre ces conclusions aux organes internes de la Fédération dans les prochains jours». Ce sera précisément du 24 au 25 septembre prochain.

Théodore Ayissi Ayissi (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *