La Fondation MTN au chevet des victimes de guerre

Soutien médical

Cette fondation a offert trois ambulances médicalisées aux autorités camerounaises le 10 novembre 2017. Elle veut ainsi contribuer à la prise en charge des soldats et populations de la région de l’Extrême-Nord affectée par des attaques terroristes.

journal-integration-la-fondation-MTN-au-chevet-des-victimes-de-guerre-

La fondation MTN est au front contre le terrorisme. Elle soutient les ministères de la Défense et de la Santé publique dans la prise en charge des victimes de Boko Haram. Ces deux départements ministériels ont reçu trois ambulances médicalisées de la Fondation MTN le 10 novembre dernier à l’esplanade du quartier général de Yaoundé. Les véhicules ont été remis aux chefs des départements ministériels concernés. «L’une des ambulances est offerte au ministère de la Santé tandis que les deux autres vont au ministère de la Défense», repartit le bienfaiteur, dont le souci est d’améliorer la réponse médicale dans la zone affectée par des attaques terroristes, en facilitant le transport des équipes de premiers secours pour les interventions d’urgence, et la prise en charge immédiate des victimes dès l’accès à bord desdits véhicules. Chacune des ambulances est dotée d’une civière de chargement automatique avec kit de fixation, d’un appareil d’aspiration portable, d’un système d’oxygène (avec régulateur, débitmètre, humidificateur et masque), d’une trousse complète de premiers soins, des matériaux de pansement et de protection, d’un collier cervical, des attelles, et d’autres équipements (ciseaux universels, pince à éclats, lampe de poche, urinoir, brise-verre, sacs…)

L’ADN de MTN

Les dons font partie du quotidien de la fondation MTN. La directrice générale de l’opérateur de téléphonie mobile l’a d’ailleurs martelé la semaine dernière à Yaoundé. «La solidarité vis-à-vis des communautés est dans l’ADN de MTN. Nous nous devons d’exprimer notre solidarité aux populations de la région de l’Extrême-Nord et nous devons encourager la bravoure des militaires qui veillent sur elles», a expliqué Philisiwe Sibiya. On a encore en mémoire le don d’un important lot de denrées alimentaires, de médicaments et de fournitures scolaires que la fondation a offertes en septembre 2016 à Maroua. Elle s’est également investie dans la prise en charge de frais de scolarité de 2100 enfants vivant dans le département du Logone et Chari, ainsi que le financement de plusieurs campagnes de santé gratuites dans la partie septentrionale.

Didier Ndengue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *