Le FMI renforce les capacités des douaniers d’Afrique centrale

Entre le 25 février et le 1er mars 2019, le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique centrale (Afritac) va animer un séminaire régional à la faveur des administrations douanières de la sous-région. Ledit séminaire portera la maîtrise et du contrôle de la valeur en douane. En d’autres termes, il s’agit de donner les outils de compréhension sur le calcul des taxes à l’importation et à l’exportation.

Formation participative

La valeur en douane est la valeur qui sera retenue, dans les opérations d’import-export, pour calculer les droits et taxes liés à la transaction (droits de douane, TVA, octroi de mer…). Les méthodes de détermination de la valeur en douane ne sont pas les mêmes selon si on parle d’importation ou d’exportation.

Au regard des règles du commerce international édictées par l’Organisation mondiale du commerce, les articles 26, 28 et 31 du code des douanes de la Cemac indiquent trois méthodes de détermination des taxe à l’importation et à l’exportation : la valeur transactionnelle, la valeur transactionnelle de marchandises identiques et/ou ajustées, la valeur sur la base du prix unitaire.

Le séminaire vise de permettre aux administrations douanières d’apprendre de leurs expériences respectives. En partageant les acquis et les défis qui se posent à elles. La dernière publication du doing business montrait que les postes frontaliers en Afrique centrale sont de véritables murailles pour les échanges. L’une des solutions était la formation et le renforcement des capacités des administrations douanières. Voilà qui est matérialisé !

 

Zacharie Roger Mbarga 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *