FMI-Cemac : les négociations avec le Tchad au stade final

«Les programmes triennaux 2017-2020 ayant expiré au Cameroun, au Gabon et au Tchad, des négociations pour la conclusion de nouveaux programmes sont en cours».

Dans son énoncé, c’est la considération ayant servi de trame au récent rapport du service économique régional du ministère français de l’Économie, des Finances et de la Relance. En se proposant alors de faire le point de l’état d’avancement des négociations des pays de la Cemac avec le FMI, l’institution hexagonale a clairement laissé entendre dans ses conclusions que le Tchad a pris une avance sur ses voisins. Étant entendu qu’en la matière, les pourparlers avec l’institution de Bretton Woods en sont déjà au stade final.

À en croire précisément «La lettre d’Afrique centrale», du nom dudit rapport, «si le Tchad a récemment obtenu un accord des services (“Staff level agreement”), préalable au passage au Conseil d’administration, les échanges au Cameroun et au Gabon en sont à un stade plus préliminaire», résume le service français. Cela dit, l’institution parisienne n’est pas inquiète et reste convaincue que les échanges avec ces trois pays «devraient déboucher prochainement sur une mission d’instruction». Ce qui n’est pas forcément le cas du Congo Brazzaville et de la Guinée Équatoriale également en pourparlers.

Lorsque le service économique régional du ministère français de l’Économie, des Finances et de la Relance évoque la situation de ces deux derniers pays, elle s’inquiète notamment de ce que «les discussions avec le Congo nécessitent un rééchelonnement essentiel de sa dette extérieure avec les traders pétroliers, et que celles avec la Guinée Équatoriale sont en revanche moins avancées», peut-on enfin lire dans «La lettre d’Afrique centrale».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!