Financement des infrastructures : La BADEA devient actionnaire de la BDEAC

C’est l’une des résolutions du Conseil d’administration de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) tenu à Brazzaville (Congo) le 19 décembre 2019. «Le Conseil a proposé à l’Assemblée générale d’approuver l’admission de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) au capital de la BDEAC», informe le communiqué de presse.

Il s’agit d’une action stratégique visant à attirer et lever des investissements arabes vers la Banque au bénéfice du financement des infrastructures dans l’espace Cemac.

La BDEAC est en effet à la croisée des chemins. En pleine restructuration par le truchement d’une réforme structurelle, elle doit désormais faire sans les apports financiers de la banque centrale: la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac). Le fonds monétaire international (FMI) vient de marteler cela par décision de son conseil d’administration. Une motivation supplémentaire pour achever la réforme de la Bdeac qui prévoyait déjà ce scénario.

Nouveau

Le conseil d’administration a approuvé le financement des projets de l’ordre de 126 milliards FCFA. Les projets seront construits au Cameroun, au Congo, au Gabon et en Guinée Équatoriale dans les secteurs de l’énergie, le logement social, l’agro-industrie, la microfinance et l’agropastoral.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *