AMBASSADESINTÉGRATION NATIONALE

Financement du développement : 6,2 milliards de dollars pour l’Afrique subsaharienne

La SFI déroule une nouvelle grille de solutions. Pour la première fois, la mise convertie en investissements à long terme est doublée.

Un chantier, comme on en trouve partout en Afrique

La bonne nouvelle vient de Naïrobi (Kenya). Pour l’exercice fiscal 2018, la Société financière internationale (SFI) mobilise plus de capitaux pour aider les gouvernements africains à mieux lutter contre la pauvreté. En posture de plus grande institution mondiale de développement dédiée au secteur privé, au sein de pays émergents, ce membre du groupe de la Banque mondiale fait passer son appui de 3,5 milliards de dollars (sur l’exercice fiscal précèdent) à 6,2 milliards de dollars.

Le pactole est exclusivement destiné à l’Afrique subsaharienne au cours de l’exercice fiscal 2018. Dans cette partie du continent, la SFI corse son portefeuille d’investissement au cours d’un exercice fiscal. Elle entreprend ainsi d’élargir sa gamme de produits et renforcer sa collaboration avec la Banque mondiale et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (Miga). Les secteurs ciblés incluent les infrastructures et les ressources naturelles, l’industrie manufacturière, l’agrobusiness et les services, les institutions financières, les télécommunications, les médias et les technologies.

L’objectif est d’intervenir plus sur les marchés les plus difficiles, afin de permettre au secteur privé d’avoir un impact plus grand. Concrètement, à travers cet appui, l’IFC met en pratique sa nouvelle stratégie pour encourager les investisseurs prêts à prendre plus de risques en Afrique subsaharienne. A travers cette stratégie, apprend-on, il s’agit de créer systématiquement des marchés en améliorant les cadres règlementaires, tout en travaillant en amont sur les politiques sectorielles.

A propos de SFI
SFI, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la plus grande institution mondiale de développement dédiée au secteur privé au sein de pays émergents. En collaboration avec plus de 2000 entreprises à travers le monde, la SFI utilise son capital, son expertise et son influence pour créer des opportunités et des marchés là où le besoin se fait le plus sentir. Au cours de l’exercice 2018, ses investissements à long terme dans les pays en développement se sont élevés à plus de 23 milliards de dollars, et ont permis d’engager le secteur privé dans l’éradication de l’extrême pauvreté et la promotion d’une prospérité partagée.

Les interventions de SFI ont un impact sur la vie de millions de personnes en Afrique. En 2018, les institutions financières clientes d’IFC ont accordé plus de 2,9 millions de prêts à des micros entreprises et des PME. Les clients de SFI ont également généré de l’électricité pour 32 millions de personnes en Afrique et distribué de l’eau courante à 2,5 millions de personnes. Les projets de SFI ont touché plus d’un million d’agriculteurs et permis à 1,4 million de personnes de recevoir de soins médicaux. Les clients de l’institution ont également employé plus de 278.000 personnes.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *