Filière coton : Pour plus de résilience aux changements climatiques

À travers le projet d’Accompagnement des mutations du Bassin cotonnier du Cameroun (ABC) près de 160 000 producteurs bénéficieront d’un appui pour relever les défis liés au climat.

signature de la convention de financement du projet ABC entre le Cameroun et l’UE à Yaoundé le 20 juillet 2020.

Constituée des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-nord, la zone cotonnière camerounaise subi les affres des changements climatiques depuis quelques années. Dans cette partie du pays, la pluviométrie est plus erratique et marquée par la récurrence des inondations. Les périodes de sécheresse s’accentuent et les sols sont de moins en moins fertiles. Une situation qui a mis en difficulté producteurs et autres acteurs de ce secteur d’activités.

Pour pallier cette situation, l’Union européenne et le Fonds Européen de développement à travers le GIZ ont pris l’initiative d’accompagner le Cameroun dans l’implémentation du projet ABC. Objectif, relever la qualité agro-écologique des systèmes de production dans le but de promouvoir une agriculture intelligente et faire face aux défis climatiques. Plus concrètement, indique le dossier de presse dont nous avons eu copie, il est question du “développement et de la mise en pratique d’itinéraires techniques plus productifs, intelligents face au climat et conservateur de la fertilité des sols” à travers ” la digitalisation de la diffusion des informations sur le climat et les sols ”

Emplois

L’action cible près de 160 000 producteurs, mais elle prend également en compte les jeunes et les femmes (représentant 15% de la population). Pour satisfaire chacune de ces catégorie, apprend-on, plusieurs moyens seront mis en jeu pour développer des chaines de valeur ayant un haut potentiel de création d’emploi. Cela pour limiter, voire mettre fin aux divers conflits qui existent dans cette partie du pays.

Avec une production d’environ 300 000 tonnes par an, elle représente environ 1,5% du PIB (Produit intérieur brut) national, 5% du PIB agricole et 15% du PIB du septentrion du pays.

Ainsi le 16 juillet 2020, Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire et Hans Peter Schadek, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun ont procédé à la signature de la convention de financement du projet ABC. D’un montant de 15 500 000 euros (10,177 milliards FCFA), ledit programme est cofinancé par deux partenaires du Cameroun. Notamment, le Programme indicatif national (PIN) du 11e Fonds européen de développement (FED) avec 9 500 000 euros (6,232 milliards FCFA) et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ) 6 000 000 euros (3,939 milliards FCFA).

Joseph Julien Ondoua Owona, stagiaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *