ACTUALITÉINTÉGRATION NATIONALE

Festiya 2022 : la coupe du monde comme tremplin

À la découverte du village-carrefour de promotion de la richesse culturelle du terroir et de réjouissances, sur fond de Qatar 2022.

 

Le village Festiya (Festival International de Yaoundé) a ouvert ses portes au public le 20 novembre dernier à l’Hôtel de ville de Yaoundé. Sur le lieu, on observe un écran géant de diffusion des matches de la coupe du monde Qatar 2022, une tribune avec des gradins et une kyrielle de stands valorisant les différentes composantes de ce grand village inattendu. «L’ambiance est très bonne, nous avons définitivement installé le village du festival, le village gastronomique fonctionne, le village d’exposition d’art est présent, le décor est planté avec des principaux éléments qui projettent et montrent notre culture, notre savoir-faire en matière d’art et culture, et la fan zone de Qatar 2022.

De tous les plateaux c’est le plus prisé», explique Alex Blériot Momha, directeur technique du Festiya. «L’ambiance est à son paroxysme ici au Festiya, le match des Lions Indomptables le 24 novembre l’a démontré à suffire, l’affluence était telle que on avait près de six mille spectateurs, le tout dans une ambiance conviviale derrière les Lions indomptables. Cela dit le Festiya est lancé et ce sera jusqu’au 18 décembre prochain», renchérit-il.

Le Festiya est certes bel bien lancé, comme le rassure le directeur technique. Mais, de nombreux stands sont vides. Leurs occupants trainent le pas. «Il y a également des personnes qui ont des stands, mais qui ne sont pas opérationnels, ceci s’explique par le fait que les concernés veulent faire quelque chose de bien, puisque jusqu’à présent, il y a une entreprise de la place qui s’installe. Je pense que les gens prennent du temps, la mayonnaise n’a pas encore pris, mais il faut noter que le Festiya, c’est jusqu’au mois de décembre», justifie Alex Blériot Momha directeur technique.

Le foot la vedette
Tel que pensé en amont, le Festiya est considéré comme le carrefour de transmission et de valorisation du patrimoine culturel. En revanche sur le terrain, cet aspect est annihilé par le football qui est la vedette. «Les Camerounais sont essentiellement sportifs, ils sont fans du football en particulier. Ceci dit, les autres centres d’intérêts ne sont pas oubliés, il est vrai que le football a du poids sur d’autres activités», remarque également le directeur technique. Et de nuancer: «l’aspect culturel est l’essence, c’est l’Adn de ce festival.

La coupe du monde cette année, c’est une valeur ajoutée, c’est une cerise sur le gâteau, or le Festiya s’inscrit dans la durée, il sera organisé tous les ans. Le volet culturel n’est pas à la traine; déjà ce dimanche, on aura le déploiement en matière de savoir-faire camerounais sur la mode, les activités sur la pré-sélection de la miss Festiya; le dimanche prochain, on aura le made in Cameroun dans le secteur vestimentaire, il y a d’autres activités sur les éléments du patrimoine. Et tout ce qui est présent ici représente même la symbolique de notre culture», souligne le directeur technique.

Intégration
Le Festival de Yaoundé revêt l’aspect international et d’intégration entre les peuples. «Même si l’on note l’absence criarde des pays de l’Afrique centrale, notamment de l’espace Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), les pays limitrophes ne sont pas annoncés pour le moment, mais déjà il faut souligner la présence de l’Afrique de l’Ouest, notamment le Sénégal qui occupe deux stands. Ces dames Sénégalaises ont voyagé pour Yaoundé afin de présenter leur savoir-faire», se réjouit le directeur technique. Et de préciser qu’il s’agit «de la toute première édition du Festiya, nous pensons que l’année prochaine, il sera bien connu. Il faudrait que les pays de la zone et l’ensemble de pays de l’Afrique soient suffisamment informés et pour cela nous sommes en train de travailler sur la communication pour qu’elle suscite assez d’engouement», conclut Alex Blériot Momha directeur technique.

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *