PANORAMAPORTRAIT DÉCOUVERTE

Exposition universelle : le pavillon Italie inauguré avec la cérémonie de pose de la première pierre à Osaka

La cérémonie de pose de la première pierre pour la construction du Pavillon italien a lieu aujourd’hui, le 19 décembre 2023, sur l’île artificielle de Yumeshima dans la baie d’Osaka, site de la prochaine Exposition universelle Expo 2025 Osaka.

L’Italie est le premier pays, parmi les quelque 160 participants, à démarrer les travaux sur son propre Pavillon, et le seul à pouvoir démarrer le chantier dès 2023.

« Avec la cérémonie de pose de la première pierre – a déclaré le vice-président et ministre des Affaires étrangères Antonio Tajani – l’Italie est le premier pays à commencer les travaux pour l’Expo Osaka 2025.

Il s’agit d’un résultat très important, obtenu grâce au partenariat extraordinaire entre l’Italie et le Japon.

« Le Pavillon italien sera un instrument exceptionnel de diplomatie de croissance, une stratégie que j’ai activée depuis le début de mon mandat – a ajouté le vice-Premier ministre – et qui vise à promouvoir le tourisme, soutenir l’internationalisation de nos entreprises et attirer les investissements en valorisant notre innovation et notre haute technologie ».

La cérémonie du 19 décembre 2023 se déroulera en présence du gouverneur d’Osaka Yoshimura et du secrétaire général de l’Expo, Ishige.

Déjà à Dubaï lors de la dernière Exposition universelle de 2021, le Pavillon de l’Italie avait permis aux visiteurs de vivre un voyage époustouflant au cœur de l’Italie, pour célébrer la beauté, la créativité et les connaissances.

Autour du thème : « La beauté connecte les gens », le Pavillon proposait de découvrir comment la créativité naît de différents lieux et disciplines au cours d’un voyage sans précédent à travers l’Italie de la beauté et le passé, le présent et l’avenir extraordinaires du pays.

Une expérience inoubliable qui présentait de nouvelles opportunités éducatives, professionnelles et commerciales au cœur de bâtiments, systèmes et technologies pour la durabilité, l’économie circulaire et l’architecture numérique. Objectif : favoriser la coopération, la participation et le développement à travers la diplomatie culturelle et scientifique.

En tant que pays organisateur de l’Exposition universelle « Nourrir la planète, Energie pour la vie » en 2015 à Milan, le nord de la péninsule et son tissu créatif de PME ont démontré une forte capacité à animer un scénario de coopétitions stimulantes avec le reste de l’Europe. Une coopétition est une collaboration ou une coopération de circonstance ou d’opportunité entre différents acteurs qui, par ailleurs, peuvent être orientés ou exposés à une situation de concurrence ou de compétition.

Désormais, l’image du Pavillon italien peut contribuer à stimuler des pays, régions et territoires européens dans la consolidation de leurs propres capacités partenariales, managériales et d’innovation.

Plusieurs métropoles régionales peuvent d’ores-et-déjà activer leur propre stratégie de marketing territorial : Brest, Nantes, Rennes, Auxerre, Besançon… Chacun de ses territoires disposent d’atout propres pour dialoguer avec le Japon, pays organisateur de la prochaine Exposition universelle de 2025.

Prenons l’exemple du jumelage entre le château d’Osaka et le château des ducs de Bretagne à Nantes qui représente un axe porteur de coopération aussi bien dans le domaine du patrimoine mais aussi des industries créatives stimulées par le jumelage existant entre Nantes et Niigata. En 2029, les deux villes jumelées Nantes et Niigata fêteront 20 ans d’une coopération fructueuse. Par ailleurs et dans le même sens, Rennes est jumelée avec Sendaï depuis un élan de coopération né des ostréiculteurs de la baie de Sendaï pour venir en aide aux parcs décimés à Cancale dans les années 60.

 

Enfin, Brest est jumelée avec Yokosuka. « Sauver des vies », « Connecter des vies » et « Transformer des vies » seront les trois thèmes déclinés à l’Exposition universelle d’Osaka en 2025. La fondation alpha Louis Marie Pellé (fondée à Brest) entend y participer et favoriser des dialogues importants.

 

Un hologramme ou robot intelligent peut-il faire revivre le canot de l’Empereur à Osaka ?

 

Si le port d’Anvers éblouit le monde avec le « diamant éternel » de Zaha Hadid, un navire d’apparat entretient une histoire exceptionnelle entre Brest et le grand port de la Région flamande. Le canot de l’Empereur pourrait-il être projeté à la façon d’un hologramme sur des particules d’eau lors de l’Exposition universelle d’Osaka, ancienne capitale de l’Empire du Japon jusqu’au VIIIème siècle  où s’échangeaient jadis balles de coton, sauce soja, vinaigre, saké dans de magnifiques navires de commerce ?

Kevin LOGNONÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *