Erik Essousse

 

Alors que le 9 février 2020 (date retenue pour la tenue des élections municipales et législatives au Cameroun) approche, le directeur général d’Elections Cameroon (Elecam) confirme ce que l’on pouvait pressentir: son implication personnelle dans les préparatifs du scrutin. Sa capacité à garder le contrôle sur le recyclage de ses agents, sur toutes les opérations et sur la logistique apparaît beaucoup plus significative. Cependant, cela va bien plus loin que de simples questions de personnes. L’on sait pourtant à quel point ces dernières comptent, dans un espace où la politique se réduit justement à une personnalisation excessive. On dira que le style c’est l’homme; et il est vrai que le natif de Yingui dans le département du Nkam se conforme à ce qu’exige sa fonction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *