Entrepreneuriat: Le coup de pouce du Gicam aux PME

La plus importante organisation patronale du Cameroun vient de mettre sur pied un centre spécialisé pour accompagner le développement de cette catégorie d’entreprise.

Photo de famille après le lancement du centre.

Ce 17 avril 2018, il est un peu plus de 10 heures. Impossible de se frayer un chemin dans la grande salle de réunion du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam). Elle est trop étroite pour contenir tous les responsables des Petites et moyennes entreprises (PME) venus prendre part à la cérémonie du lancement du premier Centre de développement de la PME du pays.

N’ayant pas trouvé de place, près d’une centaine de personnes suivent les différentes allocations debout. Dans son propos de circonstance, le président du Gicam met en lumière les nombreux obstacles auxquels les PME locales font face. Il énumère, entre autres, le manque de financement, une fiscalité inadaptée, les difficultés d’accès aux fonds propres, la concurrence déloyale…

Par ailleurs, ajoute Célestin Tawamba, plusieurs patron des PME n’ont pas encore la culture du remboursement de leurs dettes. «Il est important que les entreprises puissent être des bons payeurs vis-à-vis des banques», conseille-t-il. Ce sont ces difficultés et ces faibles capacités managériales que le Gicam veut corriger à travers le centre. Objectif: permettre à la PME de s’épanouir. Mise en place avec l’appui du Bureau international du travail (BIT), cette structure sera dirigée par Noe Ndi Mbere. Le Centre a pour cibles: les PME, les entrepreneurs, les porteurs de projets, la diaspora économique…

Satisfaction

Cette initiative donne une lueur d’espoir aux patrons des PME. Amadou Hamadou, directeur de Propreté du Cameroun, voit déjà ses problèmes trouver une oreille attentive. «Je portais un projet qui s’appelait Viande du Cameroun. J’ai connu beaucoup de difficultés dans le cadre d’obtention de laboratoire pour étudier mon projet. Je ne connaissais pas où se trouvait les laboratoires.

Avec un centre comme celui-ci, on peut vous orienter et même faciliter l’accès à ce laboratoire», espère ce dernier. «Ce que le Gicam vient de faire est bien. C’est la première initiative de ce type de notre secteur privée. Le Gicam a montré qu’il est le leader incontesté du patronat camerounais», se réjouit Laurent Serge Etoundi Ngoa, le ministre en charge des PME. Les PME portent l’économie camerounaise.

Elles contribuent à hauteur 40% au produit intérieur brut (Bip), emploient 61% de la population et contribuent à hauteur de 31% aux impôts. Mais, le centre est loin d’être une panacée pour booster ces pourcentages. «Il est important que les entreprises, au-delà de tout le soutien qu’on peut leur apporter, de tout l’accompagnement qu’on peut leur donner, qu’elles puissent être habitées d’une volonté d’éthique et d’une obligation d’honorer leurs engagements. Engagements vis-à-vis de l’Etat, engagement vis-à-vis de leurs employés, engagements vis-à-vis de la société», prévient Célestin Tawamba.

Didier Ndengue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *