Electricité: l’Afrique centrale affine son Pool

Selon un communiqué de l’Union européenne (UE) repris par l’Agence d’information d’Afrique centrale, deux ateliers vont se tenir du 10 au 12 septembre 2019 à Brazzaville (Congo).

 

Le premier porte sur le système d’information énergétique et le second sur la communication-visibilité. Au cours des travaux, les experts des États et des sociétés d’électricité, membres de l’Afrique centrale et spécialisés dans les deux domaines, partageront leur expérience et leur savoir-faire. Ils participeront ensuite à l’élaboration de la feuille de route de constitution et d’opérationnalisation, à brève échéance, des systèmes de communication et d’information énergétique du marché régional de l’électricité. Plus concrètement, il s’agit de discuter et d’évaluer les objectifs que le Pool énergétique d’Afrique centrale (PEAC) s’est fixés d’une part, et de planifier les activités d’accompagnement d’ici à 2022 d’autre part.

En 2013, les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et leurs sociétés d’électricité avaient convenu de la création du PEAC. Le but était d’apporter une réponse institutionnelle appropriée pour la promotion de la coopération en matière d’énergie, l’édification d’un espace énergétique intégré et le relèvement du défi de l’intégration économique régionale.

La vision à long terme du PEAC est de valoriser l’énorme potentiel hydroélectrique de cette sous-région (qui représente 60% de l’ensemble du potentiel du continent) et de mettre en place l’infrastructure de transport d’électricité qui permettra d’acheminer l’énergie produite vers l’ensemble des pays membres et au-delà.

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *