Eau et électricité : Lumière sur la nouvelle facturation au Cameroun

Certaines catégories de consommateurs devraient voir leurs factures baisser en 2019.

Autant le dire d’emblée : les ménages et les petites entreprises qui consomment moins d’électricité et d’eau devraient tirer avantage de la Loi de finances 2019. En effet, dès février de cette année, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ne sera plus appliquée sur les consommations d’électricité comprises entre 0 et 220 kilowatts/heure (KWH) et d’eau ne dépassant pas 20 m3.

 

Le choix du mois de février n’est pas fortuit. Les index lus ce mois-là déterminent la consommation du mois de janvier. En la faveur des concernés, cette nouvelle disposition fiscale induit un surplus de 110 KWH d’électricité et de 10 m3 d’eau non imposables. Cela devrait étendre la proportion des clients d’Eneo, distributeur national d’électricité, bénéficiant des exonérations de 60 à 80 %, indique une source interne.

 

« Dit plus simplement, la tarification ne sera plus la même que par le passé. À partir de février 2019, les citoyens et les entités économiques dont le niveau de consommation d’électricité se situe entre 0 et 220 KWH verront le montant de leurs factures considérablement réduit », explique Déreine Ngankeu, cadre à cellule des études et du suivi à l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (ARSEL). Il en sera de même pour ceux qui ont des consommations d’eau comprise entre 0 et 20 m3. Ils ne verront leur facture majorée des 19,25% de TVA.

 

Astuces

À l’ARSEL, l’on se félicite des « efforts des pouvoirs publics pour améliorer les conditions de vie des Camerounais ». Dans l’argumentaire, les mécanismes de compensation mis en place par l’État en 2012 sont brandis. Ces mécanismes, apprend-on, ont permis d’éviter le gonflement de la facture des foyers ayant souscrit à une puissance de compteur de 220 KWH au plus.

 

 « La baisse décidée donne à l’ensemble des parties prenantes une lisibilité sur l’évolution du tarif entre 2012 et 2019, et incite le régulateur et le distributeur à améliorer leur efficacité, tant du point de vue de la maîtrise des coûts, que de la continuité d’alimentation et de la qualité du service rendu aux utilisateurs », appuie Déreine Ngankeu.

 

Sur son site internet, le fournisseur national d’électricité met une liste de conseils pratiques à la disposition des consommateurs. Pour bénéficier de ces réductions du coût des consommations électriques, l’entreprise Eneo conseille aux usagers d’avoir derrière un compteur un seul ménage, à l’effet de contenir la consommation dans la marge non taxée. Il faudra également contrôler la consommation électrique dans chaque ménage. Selon le concessionnaire, le non-respect de ces quelques conseils peut entraîner une hausse d’environ 4 % du prix final à payer sur la facture de consommation.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!