Donatien Nouma Melingui

Un peu plus de 10 mois. C’est le temps qu’a passé cet officier supérieur à la tête de la 21e brigade d’infanterie motorisée (Bim), chargée de la sécurité du Sud-ouest en proie à des velléités séparatistes.

Promu général de brigade et nommé commandant du 21e Bim le 29 juin 2017, l’ancien employé de la Cameroon Television (CTV ancêtre de la CRTV) a été ramené au ministère de la Défense le 07 mai dernier. Il occupe désormais le poste d’inspecteur chargé des forces à l’état-major de l’armée. Le colonel David Jotsa a pris sa relève.

Trois éléments font dire qu’il s’agit d’une sanction: la brièveté de son séjour dans le chaudron du Sud-ouest alors qu’en sa qualité de spécialiste de l’anti-terrorisme et de la lutte contre le grand banditisme, il a le profil de l’emploi ; son remplacement par un colonel et son redéploiement à un poste souvent considéré comme un garage.

L’hypothèse est d’autant plus  plausible que le texte de Paul Biya est tombé quelques jours après cette déclaration de l’ancien commandant de la Brigade du quartier général: «nous ne brûlons que les maisons où on découvre des armes». Une sortie qui sonne comme un aveu face aux accusations portées contre l’armée d’exaction sur les populations civiles dans les régions anglophones.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *