Des dollars pour les projets intégrateurs

Dans les prochaines années, la Banque mondiale va investir 14 milliards de dollars dans les projets intégrateurs en Afrique.

La banque mondiale est un atout potentiel pour l’interconnexion régionale de la CEMAC

Le directeur exécutif de la Banque mondiale pour l’Afrique en a touché un mot au président de la Commission de la Cemac. Seydou Bouda a été reçu en audience par Daniel Ona Ondo le 9 août 2018. De facto, le directeur exécutif de la Banque mondiale a invité son interlocuteur à envoyer les projets sur lesquels l’intervention de l’institution de Bretton Woods serait utile et nécessaire afin qu’ils figurent au menu du prochain conseil d’administration.

Bien avant, Seydou Bouda a expliqué que les efforts entrepris pour améliorer les performances économiques de la Cemac sont louables. Il a ensuite soutenu que le top management de l’institution entend réaliser un projet majeur dans chaque région du continent. Pour lui, «il y’a des pistes à exploiter. La banque est prête à soutenir les projets viables pour l’intégration de l’Afrique centrale».

Situation économique
Le président de la Commission de la Cemac et son hôte ont échangé sur la situation économique de la Cemac et le besoin d’accompagnement exprimé par l’institution communautaire. Daniel Ona Ondo a indiqué qu’un léger frémissement est observable, en raison des mesures adoptées par les chefs d’Etat de la sous-région à travers le Programme économique et financier de la Cemac. Cette remontée sensible des principaux indicateurs économiques, ne doit toutefois pas occulter le fait que la situation d’ensemble demeure préoccupante.

Le président de la Commission de la Cemac a par ailleurs révélé que la consolidation du marché régional, la convergence économique ou encore la fusion des deux places boursières devraient impulser une dynamique positive à même de renforcer l’intégration. Il a enfin présenté les projets intégrateurs contenus dans le Programme économique régional et souhaité que la Banque Mondiale accompagne la réalisation de ces derniers par des financements.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *