Disponibilité des tickets: fil rouge des prochains matches des Lions A’

Comme lors des précédentes rencontres livrées par leur équipe, les supporters du Cameroun devraient encore batailler pour obtenir les billets d’entrée au stade.

La forte demande appelle des ajustements.

Et voici tout le pays s’est enthousiasmé pour l’accès des Lions A’ en demi-finales du CHAN 2020. En marge de leur joie, les inconditionnels de foot reviennent sur l’une des aberrations du CHAN. «Chaque fois que nos Lions jouent, il est quasi impossible d’acheter un ticket par des voies légales», fulmine un supporter. La scène est représentative de la situation du marché des billets d’accès au stade lors des matches disputés par les poulains de Martin Ndtoungou Mpile. Nombreux sont leurs fans qui confirment que la recherche du précieux sésame relève de la croix et de la bannière.

«Vrai à Douala, vrai à Yaoundé, vrai à Limbé, vrai à Melong», appuie Francis Ekale, responsable de la communication d’un fan club Lions indomptables basé dans la capitale camerounaise. Selon certains médias locaux, l’approche du match des demi-finales, des polémiques sont en train de naître autour de la rareté des billets. Exemple: accusé d’avoir pris 300 billets pour le match Cameroun-RDC du 30 janvier 2021, alors que les supporters en manquaient pour aller supporter les Lions Indomptables à Douala, .Geremi Njitap, ex international camerounais a été acculé par une certaine presse internationale. Pour sa défense, l’ancien Lion Indomptable a reconnu avoir pris 100 billets pour le compte du Synafoc, le syndicat des joueurs dont il est le président.

Des voix fusent pour dire le ras-le-bol. Autour des billets donnant accès au spectacle des Lions A’, des gens ferraillent avec entrain sur les réseaux sociaux et les plateaux télé. Parfois, la rareté des tickets est attribuée au décès de Emmanuel Nloga, l’ancien vice-président Commission billetterie COCAN 20-21 du site de Bepanda. Un peu partout, la question est jugée cruciale; car «ce match est un arc en ciel dans la brume ambiante». Cette présentation de la demi-finale est signée Michel Dissake Mbarga, le directeur du CHAN.

Mafia
S’il l’Inspecteur général du ministère des Sports et de l’Éducation physique le sait, il ne peut jurer qu’au nom des exigences de la Confédération africaine de football (CAF) qui a doublé le pourcentage d’occupation des stades. Selon des informations crédibles, groupes de supporters, sponsors, institutions, supporters de l’équipe adverse et autres anonymes veulent être au stade le 3 février 2021. «À cette allure, tout porte à croire que le taux de 50% ne pourra pas véritablement résoudre le problème», signale Elvis Boh, journaliste camerounais.

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!