Le développement inclusif, levier de l’émergence en 2035

En 2020, le Minepat envisage travailler pour la création des richesses et l’assurance de leur répartition équitable à grande échelle.

Résultat de recherche d'images pour "alamine ousmane mey images"

Actuellement, au Cameroun, ce qui est clair, c’est que la croissance économique n’est pas suffisamment inclusive. Si l’on se tourne vers l’avenir, on constate que le pays ne dispose pas encore du potentiel nécessaire pour atteindre son émergence en 2035. Au ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), l’on dit en être conscient ; donc prêt à apporter des réponses aux difficultés découlant de cette situation. « L’une d’elles consiste à créer de la richesse, accélérer la croissance, croissance créatrice de richesses évidemment, des richesses redistribuées aux populations de façon équitable», suggère Alamine Ousmane Mey ce 21 janvier 2020.

Face à la presse ce jour à Yaoundé, à la faveur de la Conférence annuelle des responsables de ses services centraux et déconcentrés, le Minepat décline le gros du programme 2020 du gouvernement camerounais : « venir à bout de tous les éléments reflétant les déséquilibres (les crises sociales  notamment) ; la poursuite de la mise en œuvre des engagements de l’État ;  stimuler la croissance économique et garantir une répartition à grande échelle et équitable des avantages qu’elle procure ». Et, cela passe aussi par la décentralisation et le financement. «Nous ne perdons pas de vue que notre pays connait également une dynamique nouvelle dans le cadre de la décentralisation à accélérer Nous voulons aussi réfléchir sur comment l’économie locale apporterait sa contribution à l‘émergence nationale ». Ce n’est pas tout. Les échanges de Yaoundé portent également sur  « l’optique du financement de notre émergence dans les infrastructures au moment où nous conduisons des efforts de consolidation budgétaire », précise le patron du ministère en charge de l’économie.

D’où la pertinence du thème retenu cette année : «Cameroun, les clés de la construction de l’émergence et du développement dans l’inclusion sociale»,

Joseph Julien Ondoua Owona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *