Détérioration de la compétitivité-prix des économies de la Cemac

«La compétitivité-prix des économies de la Cemac, appréciée à partir du taux de change effectif réel (TCER) global 1, s’est détériorée au cours du T3/2020, comme au T2/2020».

C’est la principale information qui transparait de la «note sur le taux de change effectif réel (TCER) au troisième trimestre 2020» publiée sur le site Internet le 16 novembre dernier, de la Banque des États de l’Afrique centrale.

Et pour être encore plus précise, la banque sous-régionale indique qu’«au T3/2020, les économies de la Cemac ont enregistré des pertes de positions concurrentielles sur les marchés internationaux. Puisque la compétitivité s’est dégradée sur le front des importations (+0,3%), dont les effets ont été atténués par une amélioration de la compétitivité sur le front des exportations (-0,2%)».

De façon plus détaillée, on apprend de la note de la Beac qu’au cours du 3e trimestre de l’année en cours, «l’évolution du TCER des exportations montre une dépréciation de l’ordre de seulement 0,2%. Cette situation est notamment due à l’effet combiné de la dépréciation du taux de change effectif nominal (TCEN) des exportations (-1,9%) et du faible niveau d’inflation des pays de la Cemac par rapport aux principaux concurrents». Mais dans le même temps, «le TCER des importations s’est accru de 0,3 % entre le T2/2020 et le T3/2020». Et pour la Beac, «La variation de la position concurrentielle concernant les importations s’explique par l’appréciation du franc CFA par rapport aux monnaies des principaux fournisseurs dont les effets ont été atténués par le différentiel d’inflation favorable aux pays de la Cemac par rapport à ses plus grands fournisseurs, notamment les États-Unis et l’Inde», révèle l’institut d’émission de la monnaie en Afrique centrale.

S’agissant précisément du franc CFA et de ses effets sur la compétitivité-prix des pays de la Cemac, l’institution bancaire sous-régionale se fait aussi fort de souligner qu’en raison de la dépréciation, en terme nominal, de la monnaie sous-régionale par rapport aux monnaies de la majorité de ses principaux partenaires commerciaux , «le TCEN s’est inscrit en hausse de 1,8% au T3/2020, contre 2,3% au T2/2020». D’après la note de la Beac en effet, le FCFA «s’est apprécié vis-à-vis du dollar américain (+6,9%), du yuan (+3,9%), de la livre sterling (+2,6%), et de l’euro (+1,3%)».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *