ACTUALITÉINTÉGRATION NATIONALE

Décrispation de la situation politique : Maurice Kamto veut rencontrer Paul Biya

Dupond-Moretti, l’avocat français du président du MRC, qui a séjourné le week-end dernier au Cameroun, se positionne en médiateur.

Dupond-Moretti (à droite) pendant la conférence de presse

 

Le «sorcier blanc» du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) était au Cameroun le week-end dernier. Dupond-Moretti, l’avocat de renommée internationale, qui fait partie du collectif d’avocats constitué pour défendre les personnes arrêtées dans le cadre des «Marches blanches» organisées par le MRC, est venu prendre langue avec ses clients les 15 et 16 mars à Yaoundé. Il était accompagné d’un de ces assistants, Antoine Vey.

Après deux rencontres (vendredi 15 et samedi 16) avec Maurice Kamto, le leader de cette formation politique de l’opposition, à la prison centrale de Kondengui, l’avocat a donné une conférence de presse samedi, avant de quitter le Cameroun. Au cours de la rencontre avec les médias, il fait part du souhait de Maurice Kamto de rencontrer Paul Biya pour tirer la situation au clair. «Le professeur Kamto redit ici, par ma voix, qu’il est tout à fait prêt à discuter avec le président Paul Biya», révèle Dupond-Moretti. Et ce dernier de poursuivre : «il [Maurice Kamto] a une formule que je trouve explicite et que je vais reprendre à mon compte. Il dit: “quelqu’un qui revendique sa victoire peut discuter avec celui qui la conteste”».

Apaisement
Comme il le reconnait, l’avocat international, surnommé «Aquittador» pour avoir bâti sa réputation sur une multitude d’acquittements de ses clients, marche au Cameroun sur un dossier «très politisé». À l’occasion de la conférence de presse, l’avocat français offre donc littéralement ses bons offices, entre le président Paul Biya et Maurice Kamto. Arrivé deuxième à l’élection présidentielle d’octobre 2018, selon les résultats officiels, l’agrégé de droit ne cesse de revendiquer la victoire. «Nous souhaitons rencontrer le Président (de la République) pour discuter de cette affaire», indique Dupond-Moretti. Et d’ajouter, «Nous on n’est pas venu ici mettre de l’huile sur le feu. On veut apaiser une situation ubuesque qui peut se régler avec un peu de bonne volonté».

Pour «Acquitator», son appel est une bouteille jetée à la mer. «On attend de voir ce que cette tentative va produire», indique-t-il, affichant néanmoins un certain optimisme. «Il est tout à fait possible que cette rencontre soit organisée. C’était tout à fait naturel dans la bouche de Maurice Kamto. Il disait “j’ai été ministre de Paul Biya, j’ai déjà conversé avec lui. Je souhaite pouvoir discuter avec lui les yeux dans les yeux et lui dire un certain nombre de choses et entendre ce qu’il a à me dire”». Du côté d’Etoudi, on n’a pas encore réagi à la proposition. Mais, au RDPC, le parti au pouvoir, on parle déjà d’une démarche incohérente, Maurice Kamto se considérant toujours comme président élu du Cameroun. Quoiqu’il en soit, des appels aux dialogues comme solutions aux multiples crises que traverse le pays se multiplient.

Iféli Amara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *