Décentralisation : Le Minfi avise contre l’effet domino

À Yaoundé le 31 janvier 2020, Louis Paul Motaze a mis ses collaborateurs en garde contre les doubles décaissements et surfacturations sur le dos du processus d’asssainissement des finances publiques au Cameroun.

Louis-Paul Motaze

Le message est clair : «la décentralisation ne doit pas apporter une juxtaposition des dépenses, c’est-à-dire sur des dépenses qui existent on en ajoute d’autres». Pour Louis Paul Motaze, le processus de décentralisation ne doit pas avoir raison de la discipline dans la gestion des dossiers y relatifs. Devant ses collaborateurs des services centraux et extérieurs, le ministre des Finances (Minfi) s’est arrogé la responsabilité de le dire clairement aux gestionnaires des dossiers relatifs au transfert d’au moins 15% des recettes annuelles de l’État aux Collectivités territoriales décentralisées (CTD), au titre de la dotation générale de la décentralisation. Il ne faudrait pas que celle-ci devienne un gouffre à sous.

Pour 2020, Louis Paul Motaze a dit vouloir avancer avec des idées simples dans le mode opératoire de budgétisation, d’exécution et de suivi des ressources d’investissements publics transférées aux CTD. «Toutes les dépenses qui pourront être transférées vers les communes ou les régions, l’administration et les services centraux doivent mettre ces ressources à due concurrence. C’est-à-dire que si les ressources partent vers une commune, vers une région, il ne faut pas qu’on retrouve ces même ressources au niveau des services centraux si non, ça va être une addition des dépenses face à des ressources qui elles ne sont pas [suffisantes]», a-t-il énoncé durant la conférence annuelle des services centraux et extérieurs du Minfi. Déclinant l’objectif de sa pensée, le membre du gouvernement a instruit que des évaluations soient faites pour ressortir les crédits ayant fait l’objet d’exécution sur la base des pièces justificatives et d’annuler ceux dont aucune action en faveur de leur consommation n’a été initiée.

Joseph Julien Ondoua Owona (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *