Décentralisation : La CEA appelle à «profiter» du Covid-19

Dans un rapport publié le 16 juin 2020, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et ses partenaires estiment que la pandémie devrait favoriser un accommodement redistributif de compétences centrales vers les périphéries de l’État.

Yaoundé: profiter du Covid-19 pour davantage décentraliser

Le rapport est intitulé «Le COVID-19 dans les villes africaines: Effets, réponses et politiques». Produit par la CEA, ONU Habitat, le Fonds d’équipement des Nations unies pour le développement (FENU), Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU), la Banque africaine de développement (BAD) et Shelter Afrique, le document (consultable sur le site internet de la CEA) révèle la grande vulnérabilité des villes africaines aux effets des chocs.

Il met également à nu leurs capacités limitées (grave déficit d’infrastructures et de services, absence d’emplois productifs adéquats, faibles capacités et institutions de planification et de gestion, entre autres). Face aux ravages liés au Covid-19 dans les métropoles du continent, le rapport appelle les gouvernements «à en tirer profit en approfondissant des réponses décentralisées grâce au renforcement des capacités des collectivités locales».

Sur cette ligne, la CEA et ses partenaires renchérissent sur un débat qui, depuis quelque temps, cloue au pilori l’État central au motif de son incapacité à résoudre, voire à poser dans les bons termes la question du développement local. Le problème posé est celui d’une gouvernance qui met à la disposition des collectivités locales décentralisées des outils institutionnels adaptés à la situation. «Le Covid-19 a montré qu’il est important de réhabiliter la fonction de stabilisation et de redistribution des transferts financiers des gouvernements nationaux aux gouvernements locaux et régionaux. Le renforcement des économies locales est l’une des réponses les plus efficaces pour réduire la sensibilité des économies nationales aux pandémies comme la Covid-19 et aux cycles de l’économie mondiale», indique le rapport.

 

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *