PANORAMAPORTRAIT DÉCOUVERTE

Début de compétition : lions et Léopards toutes griffes dehors

Après plusieurs éditions manquées, le Cameroun et la RDC se lancent de nouveau à la conquête du Graal continental.

 

Aventure ambiguë. Voilà qui résume le périple des qualificatifs de la team camerounaise de football pour la Can TotalEnergies 2023. Logée dans le groupe C avec le Burundi et la Namibie, l’équipe des Lions indomptables n’a pas affronté le Kenya disqualifié. Un coup de chance qui a permis aux Lions d’occuper la première place du classement avec 7 points. Lesquels ont été douloureusement glanés avec quatre victoires, deux nuls et une défaite.

De tous les ambassadeurs de la région Afrique centrale actuellement en Côte d’Ivoire, le Cameroun est le plus huppé. Habitué des phases finales, le pays de Roger Milla a obtenu sa dernière étoile continentale en 2017 au Gabon. Pourtant, le huitième de finaliste en 2019 n’a malheureusement pas pu sauvegarder le trophée sur son sol en 2021. Il y compte bien en 2024, grâce au doigté de l’ancien capitaine courage, Rigobert Song Bahanag.

Tout comme en 2017, la sélection camerounaise n’affiche pas fière allure. Mais rien n’est perdu. Le Cameroun pourrait, pour la deuxième fois de l’histoire, remporter ce trophée continental en terre ivoirienne. C’est ce que révèle l’agence OPTA. À l’en croire, la sélection camerounaise occupe le septième rang sur les dix sélections en passe de remporter la 34 édition de cette prestigieuse compétition continentale.
En arriver là demande d’excellentes performances. À cet effet, l’équipe des Lions indomptables sait pouvoir compter sur ses stars. Parmi elles, se trouve Vincent Aboubakar, Karl Toko Ekambi, André Frank Zambo Anguissa et le gardien de buts Fabrice Ondoa, entre autres. Les ambassadeurs du «237» devront sortir l’artillerie lourde face à la Gambie, la Guinée Bissau et le Sénégal qui sont des équipes bien connues et classées dans le groupe.

RD Congo, la troisième étoile
Entre 1968 et 1974, les années où elle a remporté ses deux premiers trophées de la Can et 2024, il s’est écoulé 50 ans et plus. Malgré ses participations, la RD Congo n’a plus eu le privilège de soulever la dame aux grandes oreilles. Absent lors de la dernière édition tenue au Cameroun, le pays de Chancel Memba est décidé à redorer son blason. Et c’est en Côte d’Ivoire, lors de sa 20e participation à la compétition continentale qu’il envisage de renouer avec l’exploit.

La team des Léopards a fait une entrée balbutiante, au bas de l’échelle des qualifications, avec deux défaites respectivement face au Gabon (1-0) et le Soudan (2-1). Mais les poulains de Sébastien Desabre se sont très vite ressaisis, en remportant les quatre dernières rencontres. Notamment face à la Mauritanie (3-0) lors des 3e et 4e journées, dont un sur tapis vert. Il en sera de même face au Gabon et au Soudan lors des 5e et 6e journées, sur un score de (2-0). Des exploits réalisés en partie grâce à Fiston Mayele. L’attaquant de 29 ans n’a jamais évolué en Europe. Pourtant, il s’est imposé au sein de la sélection nationale de son pays qu’il a intégré en mars dernier. Le sociétaire de Pyramids, club égyptien, veut écrire son nom en lettre d’or dans l’histoire du football africain. L’équipe que manage Sébastien Desabre, depuis peu, s’est qualifiée avec douze points. Ce qui lui a valu d’être en tête de file de son groupe.

Joseph Julien Ondoua Owona

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *