PANORAMAPORTRAIT DÉCOUVERTE

De Doha à Yokohama, deux expositions horticoles à ne pas manquer pour façonner les paysages du futur

L’agenda de transition 2023-2027 offre un espace de prospective et d’innovation très ambitieux qui démarre cette année, en 2023 à Doha au Qatar qui accueille sa première exposition horticole et se poursuivra au Japon en 2027 dont l’archipel entend façonner une nouvelle vision de la New Nature Economy dans le port de Yokohama. L’Exposition Internationale Horticole Expo 2027 Yokohama, Japon, agréée par l’Association Internationale des Producteurs Horticoles (AIPH) le 9 septembre 2019, a été reconnue par le Bureau International des Expositions (BIE) le 28 novembre 2022 lors de la 171e session de son Assemblée Générale.

L’Expo 2027 Yokohama visera à proposer des solutions aux problèmes internationaux tels que ceux liés aux défis environnementaux et au développement des sociétés futures. Elle présentera dès lors de nouvelles perspectives, valeurs et secteurs et participera à réaffirmer l’importance des espaces naturels. L’Expo 2027 Yokohama mettra l’accent sur le principe de circularité inhérent aux fleurs, aux espaces verts et à l’agriculture, et soulignera les bienfaits multiples des plantes de tous types et de l’attention qui leur est portée, Elle invitera les participants à partager leurs opinions sur les effets de la nature sur la société contemporaine, en faisant de l’Exposition une agora participative.

À la lumière du changement climatique mondial et du déclin de la biodiversité, l’Exposition visera à créer une société dans laquelle les individus acquerront un sens plus aigu du bonheur grâce à diverses initiatives en faveur de la New Nature Economy.

Les paysages du futur pour le bonheur
L’humanité fait partie de son écosystème et ne peut s’en passer. Or, la capacité de l’environnement mondial à soutenir la pérennité des écosystèmes a ses limites.

En raison du développement économique, les défis qui menacent la survie de l’humanité deviennent de plus en plus évidents, tels que le déclin de la biodiversité, le changement climatique en cours et la gravité et la fréquence croissantes de diverses catastrophes naturelles. Compte tenu du fait que la population mondiale continuera vraisemblablement de croître, notamment dans les pays en développement, il est nécessaire, pour assurer la sécurité alimentaire, d’améliorer la productivité agricole.

Les fleurs, la végétation et l’agriculture sont pour les individus des sources de bonheur par-delà les générations, les croyances et les frontières nationales. Une forme de respect et des valeurs en harmonie avec la nature peuvent être nourries.

Dès lors, les organisateurs japonaises entendent proposer plusieurs initiatives :
– Réévaluer les différentes formes de culture et de sagesse de la nature qui façonnent la vie quotidienne et partager des idées sur leur utilisation afin de créer une société durable,
– Promouvoir les pratiques liées à l’horticulture dans le monde,
– Explorer les manières de mettre en oeuvre une vie dans laquelle les fleurs, la verdure et l’agriculture sont à portée de main et enrichissent le coeur,

Encourager la participation de tous.
La ville de Yokohama est une ville cosmopolite, de la préfecture de Kanagawa, à côté de Tokyo. Son port de commerce international a ouvert ses portes en 1859 et sert depuis de « porte d’accès » vers le Japon. Yokohama est l’une des plus grandes villes portuaires du pays, avec une population d’environ 3,77 millions d’habitants au 1er octobre 2022. Depuis que le Japon a ouvert ses portes au monde à la fin du XIXe siècle, Yokohama a servi de plaque tournante pour le commerce international de produits horticoles, facilitant l’exportation de lys et de nombreuses autres plantes japonaises, ainsi que l’importation de roses, de tulipes et d’autres fleurs venues de l’Occident. Le gouvernement municipal promeut des politiques liées à la « ville-jardin Yokohama », met en place des mesures spécifiques en utilisant les fleurs, les espaces verts, l’agriculture et l’eau, avec la participation de diverses parties prenantes dont les citoyens et les entreprises.

Kevin LOGNONÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *