Dangote lance la distribution du ciment en vrac

Daniel ATE

Déjà leader sur le marché du ciment au Cameroun, Dangote Cement est sur un autre chantier de construction d’une deuxième usine à Yaoundé. Son directeur marketing et communication était en opération de charme au CIF 2017.

journal-integration-Dangote-lance-la-distribution-du-ciment-en-vrac-

Qu’est-ce qui peut justifier la présence de vos équipes au village industriel du Cameroon Business Forum 2017?

Je suppose que des personnes sont intéressées par notre produit et se proposeraient de s’investir dans la distribution sur le plan national, tout comme dans la zone Cemac. C’est une présence opportune pour nouer des contacts d’affaires, c’est ainsi que nous sommes ici au Forum.

Est-ce qu’il y a un nouveau produit que Dangote est venu présenter ?

Dangote propose le ciment de marque 3X, 42.5, qui est un ciment pour un multi usage. En plus de cela, Dangote veut faire découvrir l’offre de ciment en vrac. Dangote vient d’acquérir une flotte importante de camions citernes, pour pouvoir livrer du ciment en vrac dans les grands chantiers. C’est un service sur le terrain, c’est-à-dire les camions vont directement chez le client pour fournir le produit. Donc nous sommes ici dans ce salon pour davantage promouvoir cette offre de ciment en vrac parce que le sac de 50 kilos est plus connu. Dangote a lancé ses activités en mars 2015 et occupe aujourd’hui la place de leader. Notre secret, c’est la qualité du produit tout simplement. C’est une marque reconnue pour sa fiabilité. L’usine Dangote au Cameroun est la plus moderne, c’est vraiment à la pointe de la technologie. Avec son accès au quai qui lui permet d’être livré en matières premières, éléments pour composer ce ciment.

Ailleurs, Dangote vend le ciment plus moins cher, pourquoi ne pas appliquer les mêmes prix au Cameroun ?

Vous savez la politique du prix est soumise au regard aussi du gouvernement. Ce n’est pas une décision à prendre par les opérateurs. L’ambition de monsieur Dangote est de mettre à la disposition des populations africaines des produits de première nécessité à un prix très accessible. L’ouverture de l’usine de ciment Dangote au Cameroun devait favoriser une baisse du prix du ciment, ce qui n’a pas été le cas, c’est-à-dire perçu par le consommateur final. Cependant, il y a eu une baisse dans le contexte général. Avec l’entrée de Dangote, le prix du ciment a baissé. Avant son entrée, ce n’était pas ce prix-là. La position de certains opérateurs avait mis le prix à une barre plus haute. Donc il y a eu une baisse, mais pas forcément sous l’impulsion de Dangote.

Pourquoi une autre usine à Yaoundé alors que vous êtes déjà leader ?

Le problème sur le marché camerounais, c’est que l’offre est très insuffisante par rapport à la demande. La demande étant constituée des grands projets que nous connaissons, émergence 2035 et autres. Tous les cimentiers aujourd’hui ne peuvent pas satisfaire tous les projets de développement du pays. D’où pour certaines cimenteries, l’ouverture, ou la construction d’autres usines, ou alors l’augmentation de leur capacité actuelle. Donc pour Dangote, avec l’usine de Douala, c’est 1,5 tonne de capacité actuelle de production. Et sur Yaoundé pour la même usine, ce sera la même capacité. Dangote voudrait doubler sa capacité avec la construction de la deuxième usine. Tout ça devrait permettre que le Cameroun soit autosuffisant en matière de disponibilité de ciment.

Propos recueillis par DN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *